«Il s’agit en fait d’apporter de l’eau sous forme Gazeuse pour améliorer le rendement du moteur», indique l’entrepreneur , qui commercialise son système depuis PRESQUE 10 ans.

laurent Baltazar

Ce Principe améliore le rendement de tous les Moteurs Thermiques (Diesel, Essence, GPL, Bio-éthanol…)

Le kit eco leau® consiste en un système composé d’un réservoir résistant au gel situé sous le capot et d’un catalyseur adapté au Moteur, qui injectera ensuite le Gaz dans le moteur.

« L’ensemble est entièrement autonome, ne nécessite aucun branchement électrique et ne fonctionne qu’en corrélation avec l’activité du moteur en n’utilisant que la dépression moteur à l’admission pour le faire fonctionner

» Explications :


eco leau®

Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]  
ainsi qu’au Concours des Inventeurs de Salon de Provence en 2013

Sur la base des recherches de LAVOISIER, HUGON & PANTONE, Laurent est parvenu à créer un moteur hybride à vapeur d’eau capable de transformer n’importe quel véhicule en véhicule hybride.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est flash.png.
ECO-L’EAU® est un système intelligent qui réduit votre consommation de carburant ET votre rejet de CO2. …


C est simplement ça : un système intelligent d’économie de carburant qui œuvre pour l’environnement.

Le premier à avoir eu l’idée d’injecter de l’eau dans des moteurs à combustion interne est Pierre Hugon en 1865, sur son moteur à gaz, l’eau ayant prétendument « ordre de ralentir la combustion du gaz ». [réf. nécessaire].

(source Wikipédia)


Dans un moteur à combustion interne, les deux tiers de l’énergie contenue dans le carburant sont transformés en chaleur.

de l’énergie Perdue dans l’échappement

Le constat est édifiant. Seuls 30 % de l’énergie contenue dans le carburant servent à faire avancer une voiture.

Le reste est dissipé en chaleur par le circuit de refroidissement et surtout par l’échappement, qui dilapide à lui seul 35 % de l’énergie initiale. 

« Nous sommes tous informés de l’urgence qu’il y a de contribuer à la sauvegarde de la planète en limitant sa pollution… Et il est possible d’agir pertinemment sans pour autant se retrouver limité dans l’assouvissement de nos besoins, dont le transport routier fait partie. »

Laurent
Témoignage sur AMAROK

 « Je Suis passé de 78 L pour 700 Km à 70L pour 920 Km… Soit une économie de 30 % ! »

Ronan POULIQUEN