cet acharnement du Gouvernement

Je me demandais bien d’où venait cet acharnement du Gouvernement, relayé par les journalistes, pour supprimer les voitures alimentées au diesel…Aucun texte alternatif disponible.

Mario TonelliS’abonner

Je me demandais bien d’où venait cet acharnement du Gouvernement, relayé par les journalistes, pour supprimer les voitures alimentées au diesel alors que les analyses prouvent qu’elles ne polluent pas plus, sinon moins, que les voitures à essence….
Je me doutais qu’il y avait « anguille sous roche » mais je me demandais bien où était l’intérêt de cette fureur, de cette obstination et de cette ténacité à éliminer de toute urgence tous les véhicules au diésel !
Et bien voilà la réponse, toute simple, toujours une affaire de gros sous….
Hé oui, les journaleux nous prennent tous pour des billes et tout le monde suit sans réfléchir !
C’est un ingénieur chimiste de Total qui vous le dit…


Profitez en pour aimer, Partager, et faire connaître notre Page Moteur Eau
Après tout, le système est « simple et sécurisé ». Rien de bien inquiétant. « Le principe ? On se branche sur l’aspiration d’air du moteur diesel et l’eau se transforme en fines particules. » Avec un résultat surprenant. « On économise 20 % de gazole pour la même performance vitesse et charge »,

plus d’info sur https://www.hybridforall.fr

.



Lu dans les 4 vérités, discours officiel : « il faut éliminer le diésel, dangereux pour la santé parce qu’’il émet des particules fines ».
Archi-faux ! C’était peut-être vrai, voici quelques années mais les diésels actuels sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’’ils n’en rejettent quasiment plus du tout.

Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence ?
C’est très simple.
Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an.
– L’un possède un véhicule essence, consommation 8,5 litres aux 100 km.
– L’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur diésel, équivalent en puissance, consommation 5,8 litres aux 100 km.
1er cas : consommation annuelle : 1 275 litres, taxés à 0,86 EUR = 1096,50 EUR.
2e cas : consommation annuelle : 870 litres, taxés à 0,66 EUR = 574,20 EUR.
Soit 522,30 EUR de différence.
Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du diésel représentant environ 60% des motorisations actuelles, permettrait à terme, un « racket fiscal » supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an.
Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole.
Alors, si vous en avez marre qu’on vous prenne pour des imbéciles et de vous faire plumer au seul bénéfice financier de nos gouvernants, réagissez!
Et si cette information vous parait pertinente, alors transmettez !

De plus, les différentes interdictions ne vont pas vers les bus, les cars, les camions et surtout pas vers les bateaux et les avions…Bizarre !

CQFD !!! Une histoire de fric ! Point barre !!!


Un mythe vieux de plusieurs années

Le texte de cette publication est issu d’une chaîne d’emails qui circule depuis des années, et dont on trouve déjà des traces en 2015, comme dans les commentaires de cet article. A l’époque, le mail prétendait émaner d’un ingénieur de BP et non de Total, mais la démonstration était identique, au mot près.

Le diesel bénéficie effectivement d’une fiscalité allégée visant à soutenir l’activité économique, notamment le transport routier et l’agriculture qui utilisent largement des véhicules fonctionnant au gazole, ce qui en a fait le carburant le plus populaire en France. En 2016, il y avait 19,9 millions de voitures particulières avec un moteur diesel en France métropolitaine, contre 12,3 millions de voitures fonctionnant à l’essence. Cela mène à un manque à gagner très important pour le gouvernement: 6,9 milliards d’euros en 2011, selon un rapport de la Cour des Comptes, qui estime que ces moindres taxes ont “fortement contribué à la diésélisation du parc automobile français”.


Le gouvernement a désormais choisi de faire converger la fiscalité sur le diesel et l’essence. Tous les ans, de 2018 à 2021, la fiscalité sur le gazole devrait s’alourdir de 2,6 centimes par an et par litre. Le rapporteur spécial du projet de loi de finances 2018, le sénateur LR Jean-François Husson, a estimé que cette mesure, ainsi que l’augmentation de la fiscalité carbone, devraient accroître de 3,7 milliards d’euros les recettes fiscales de l’Etat. En 2021, les taxes sur le gazole devraient égaler les taxes sur l’essence.

Convergence de la fiscalité entre le gazole, le SP95-E10 et le SP95-E5Convergence de la fiscalité entre le gazole, le SP95-E10 et le SP95-E5 (Commission des finances du Sénat)

La perte de l’avantage fiscal du diesel contribue au déclin de popularité de ces véhicules ces dernières années. La part de véhicules diesel dans les nouvelles immatriculation est passée de 67% en 2013 à 40% au milieu de l’année 2018.

Par ailleurs, à l’achat comme pour l’entretien, les voitures à moteur diesel sont réputés coûter plus cher que ceux qui fonctionnent à l’essence. L’avantage du diesel “s’est fortement réduit puisque les véhicules diesel neufs consomment en moyenne 4,8L/100 km, contre 5,6L/100 pour les véhicules à essence”, selon la Cour des Comptes en 2012, citant l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

Le diesel, plus polluant que l’essence ?


Selon la publication de Mario Tonelli, tout ceci est d’autant plus horripilant que c’est basé sur un « mensonge éhonté » du gouvernement: dire que le diesel est plus mauvais pour l’environnement que l’essence.

Il est vrai que les moteurs diesel consomment moins de carburant au kilomètre, et rejettent donc en moyenne moins de CO2. Mais ils rejettent aussi des oxydes d’azote, les NOx, comme le monoxyde d’azote (NO) et le dioxyde d’azote (NO2), qui favorisent les maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Les véhicules diesel rejettent également des particules fines, qui pénètrent profondément dans le système respiratoire et provoquent des affections respiratoires (bronchiolites, rhynopharyngites, asthme, etc.) et qui ont été au coeur de nombreuses polémiques.

La publication de Mario Tonelli affirme que “les diésels actuels sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’’ils n’en rejettent quasiment plus du tout”. Le chiffre est globalement vrai: ces filtres à particules arrêtent effectivement plus de 99% de la masse des particules fines, comme le notait en 2012 l’Académie nationale de médecine. Mais ces filtres laissent passer les plus petites, qui sont également les plus nocives pour la santé. Des filtres trop vieux ou abîmés ne peuvent également plus remplir leurs fonctions.

En 2012, après pourtant que les filtres à particules sont devenus obligatoires, l’association Airparif estimait que les véhicules diesel contribuaient “pour 91% des émission de NOx et pour 99% des émissions de particules de l’ensemble du parc roulant particulier” en Ile-de-France, alors qu’ils ne réalisaient que 76% des kilomètres parcourus.

Conséquence: en 2012, l’Organisation mondiale de la Santé a classé les gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes avérés (groupe 1). Les gaz d’échappement des véhicules essence sont quant à eux considérés comme “peut-être cancérogènes” (groupe 2B) ce qui signifie qu’il n’y a pas assez d’éléments probants pour certifier qu’ils sont une cause de cancer chez l’Homme.

la conquête spatiale a bouleversé notre quotidien.

La Nasa a 60 ans. Pneus, GPS, poêles : ce que la conquête spatiale a changé dans votre vie quotidienne

La Nasa a 60 ans. Depuis six décennies, la conquête spatiale a bouleversé notre quotidien. Les satellites et le GPS, bien sûr. Mais pas seulement !
La Nasa a 60 ans. Depuis six décennies, la conquête spatiale a bouleversé notre quotidien. Les satellites et le GPS, bien sûr. Mais pas seulement ! | NASA


L’agence spatiale américaine fête ses 60 ans ce week-end. Six décennies d’aventures fabuleuses, de la conquête de l’espace aux premiers pas de l’homme sur la Lune, de drames et d’échecs aussi. L’occasion de se (re) poser la question : mais à quoi tout cela sert-il ? Et de revenir sur quelques-unes des innovations spatiales tombées du ciel jusque dans notre quotidien : les pneus de nos voitures, les poêles de notre cuisine ou votre matelas à mémoire de forme.


Mais à quoi ça sert d’investir dans les programmes spatiaux ? Qu’est-ce que cela nous apporte ? Vu le prix que ça coûte, ne fera-t-on mieux pas de s’occuper d’abord des malheurs terrestres de notre humanité ? Ces questions, on les entend régulièrement. Et d’autant plus souvent que notre monde semble s’enfoncer – ou à tout le moins s’installer – dans une crise à la fois économique, politique, sociale. À l’occasion des 60 ans de la Nasa, créée le 29 juillet 1958 par le président Dwight D. Eisenhower, elles se (re) posent naturellement.


Sans être évidemment illégitimes, ces interrogations méconnaissent trois points fondamentaux. En premier lieu l’apport de connaissances nouvelles pour l’être humain et la science. Ensuite, la simple nécessité qu’aura l’humanité, à plus ou moins longue échéance, de trouver d’autres planètes pour l’accueillir, donc d’acquérir les moyens de les identifier, puis de les rallier. Enfin, et de façon plus directe, les innombrables progrès apportés par les programmes spatiaux. Et dans des domaines que vous ne soupçonnez même pas.


Les satellites, le GPS, les communications

Les milliers de satellites qui orbitent autour de notre planète ont de multiples usages : météo, communication, positionnement… | NASA

Certains de ces progrès semblent aujourd’hui évidents. Lire sur ouest France

La Ville lumière ne brille pas par sa propreté

De Passy à Barbès, Paris est submergé par la saleté


La Ville lumière ne brille pas par sa propreté : les quartiers chics et les zones populaires sont submergées par les détritus et ordures ! Confrontées au pire, les associations de riverains se mobilisent pour améliorer la situation.Le Canal Saint-Martin envahi de détritus.

Impossible de la louper.


La crotte de chien, massive, trône juste au bord du trottoir. Rien ne la distingue des autres étrons éparpillés sur les pavés, si ce n’est un minuscule triangle turquoise la surplombant. Un cure-dent surmonté d’un drapeau coloré a été planté dans la déjection canine, façon de dénoncer l’incivilité. « Waf ! » peut-on y lire. L’œuvre d’un résident exaspéré par la multiplication de ces dépôts sauvages dans le quartier.


« On essaie d’être créatifs ! » précise Elke Germain-Thomas, présidente de l’association Passy-Seine, qui regroupe les habitants des rues situées entre la Seine et la falaise de Passy, dans le cossu XVIe arrondissement de Paris. Elle-même ne sort jamais sans sa collection de bâtonnets colorés et personnalisés dans son sac. Quand elle voit des excréments, elle bloque un instant sa respiration et en pique un dedans. Et il y a de quoi faire : dans certaines rues autour de chez elle, il faut presque slalomer pour ne pas marcher dedans. « Trottoir ou crottoir ? » interroge une affiche placardée dans la jadis charmante rue Berton, au pied de la maison de Balzac. « Certains jours, on ne fait plus la différence. Le ramassage des déjections canines est une obligation légale. Merci de faire votre devoir en tant que propriétaire de chien », poursuit la pancarte posée par un voisin.


Tant pis pour la tour Eiffel, la vue plongeante sur Paris et la Seine enjambée par le pont de Bir-Hakeim. Ici, mieux vaut regarder où l’on pose ses pieds. Et la vision est beaucoup moins romantique : crottes de chien, mégots, emballages alimentaires, papiers kraft McDo, sacs-poubelles ménagers entreposés à côté des corbeilles municipales. Le beau quartier est sale. Les membres de l’association Passy-Seine en ont répertorié et cartographié tous les points noirs. Et en mars, ils ont enfilé gilets jaunes et gants en…

une bouteille lumineuse 100% solaire

Invention : Comment créer une bouteille lumineuse 100% solaire


  • Comment créer des puits de lumière

vraiment low-cost ? 

S’il est des idées brillantes, celle-ci en est résolument lumineuse : Liter Of Light, c’est son nom, est un projet qui permet de transformer des bouteilles en plastiques usagées en ampoule.

Une invention géniale d’un mécanicien brésilien, Alfredo Moser : une bouteille en plastique de deux litres, contenant de l’eau et un peu de chlore. Chaque bouteille vissée sur le toit des habitations rediffuse une lumière de plus de 50 watts ! Cela permet d’éclairer une pièce du matin au soir sans utiliser de l’électricité.


Des « bouteilles solaires » pour s’éclairer

Illac Diaz, chef d’entreprise philippin, est à l’origine de la diffusion de ce procédé astucieux dans les bidonvilles de Manille.


Avec sa fondation MyShelter (mon refuge), il installe des puits de lumière low-cost dans les maisons aux toits de tôle. Il suffit de remplir la bouteille d’eau, d’y ajouter un peu de javel (pour éviter que des bactéries ne se forment et troublent la transparence du liquide), de faire un trou dans la toiture, d’y fixer la bouteille et de jointer l’ensemble pour que l’eau de pluie ne puisse s’infiltrer dans la pièce.

ampoule-solaire

Techniquement, c’est le phénomène de réfraction de la lumière qui permet aux bouteilles dont la partie supérieure est exposée au soleil de produire une intensité lumineuse équivalente à celle d’une ampoule de 50 watts : chaque bouteille permettant d’économiser ainsi 17 kilos de CO2 par an.


Le concept bon marché fonctionne vraiment : 15000 bouteilles ont été installées localement et 200 000 seront prochainement installées dans le pays; et le phénomène prend de l’ampleur, il a déjà gagné d’autres continents (Amérique du sud,  Afrique…) et devrait faire le tour du monde; Illac Diaz espère d’ailleurs aider 1 million de personnes en 2012.

Ampoules d’eau: Reportage de la Télé brésilienne

 
Qui dans le monde ne souhaite pas bénéficier de la réduction de sa facture énergétique de 80% ou plus?


Beaucoup d’entre nous veulent prendre avantage d’un tel accord. Si telle est la demande alors, suivez le guide Pack solaire qui offre des solutions que vous pouvez réaliser facilement pour un faible coût.

il va falloir mettre la main à la poche

Un rapport accablant dénonce l’état des routes de France


Nous avons pu consulter un audit externe, réalisé à la demande du ministère des Transports, qui stigmatise la dégradation du réseau routier géré par l’Etat. Pour régler le problème, il va falloir mettre la main à la poche.

17% du réseau présente aujourd'hui un état de dégradation plus ou moins important, selon cette étude.

© Maxppp

Dans un tweet du 10 juillet, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, publie des photos du chantier du viaduc de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), sur l’A15. Le pont s’était affaissé le 15 mai, causant la fermeture de l’autoroute, qui n’est encore que partiellement rouverte. « Ces dégâts sur l’A15 sont emblématiques de la situation dont souffre notre réseau routier du quotidien, qu’on a laissé depuis des décennies se dégrader faute d’entretien suffisant », écrit la ministre. Elle s’appuie alors sur l’audit commandé par la Direction des infrastructures de transport du ministère à NiBuxs et IMDM, des bureaux d’études suisses.


Je me suis rendue sur l’ au pont de Gennevilliers pour faire le point sur la situation avec les élus et les services de l’Etat. ➡️ Tout est mobilisé pour assurer les réparations dans les meilleurs délais et réduire les conséquences pour les usagers du Val d’Oise.

Consacré à « l’état du réseau routier national non concédé » – les 12.000 km d’autoroutes et de routes nationales gérées par l’État où circule 18,5 % du trafic français – il se penche aussi sur « la politique d’entretien de ce réseau ». Les conclusions de cette étude conduite entre octobre 2017 et février 2018, discrètement mise en ligne sur le site du ministère il y a quelques jours, sont accablantes. En effet, 17% du réseau présente aujourd’hui un état de dégradation plus ou moins important, et 7% des autres infrastructures (ponts, tunnels) nécessitent des travaux de rénovation, venant conforter une préoccupation ancienne. En 2015, l’association 40 millions d’automobilistes lançait l’opération participative « J’ai mal à ma route », invitant les usagers à signaler les voiries les plus dangereuses sur Internet. Il existe désormais une application pour smartphone.


Il faudrait un milliard d’euros par an

Selon Pierre Chasseray, délégué général de l’association, « 47% des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l’entretien des infrastructures routières ». Pierre Fayolle a récemment alerté l’association. Tous les jours, il emprunte « la route du pavé de Meudon, entre Chaville et la N118, qui passe dans la forêt, extrêmement fréquentée », et de profonds nids-de-poule l’obligent à « zigzaguer » sur cette route à double sens. Il y a quelques semaines, il a eu un accident, une voiture a heurté son scooter. Depuis peu, les trous « ont été un peu colmatés avec du goudron, peint en rose, fluo la nuit ». « Le nid-de-poule est l’étape presque ultime de dégradation, commente Pierre de Thé, porte-parole de la Fédération des routes de France. C’est comme si vous attendiez la carie pour vous brosser les dents. » Parmi les nombreux signalements, la route de la Ferme à Paris, dans le bois de Vincennes, mise hors service tant elle était dangereuse. A travers la France, les exemples sont légion : le tunnel de la citadelle, à Besançon, sera fermé jusqu’au 20 août : son plafond s’effondrait ; la route départementale 1212 des gorges de l’Arly (Savoie) a dû subir des travaux d’urgence en raison des fortes intempéries de cet hiver.


Aucun scénario ne permet le maintien de l’état actuel du parc d’ici vingt ans

une « révolte de grande ampleur »

62 % des jeunes en France prêts à une « révolte de grande ampleur »




Plus de six jeunes Français sur dix (62 %) seraient prêts à participer à un mouvement de révolte de grande ampleur dans les prochains mois, selon l’enquête « Génération What ? » réalisée auprès de 210 000 personnes âgées de 18 à 35 ans.


Quelle que soit leur situation professionnelle, une majorité de jeunes serait tentée par cette éventualité. Cependant, cette envie de révolte concerne davantage les jeunes intérimaires (66 %), les chômeurs (63 %), les CDD, les stagiaires et les jeunes en contrats aidés (61 %) que les étudiants (60 %) et les jeunes en CDI (54 %).


Pessimisme chez les jeunes
L’enquête révèle des avis plutôt pessimistes quant à leurs perspectives d’avenir. En effet, 33% d’entre eux sont persuadés qu’ils ne connaîtront que la crise économique tout au long de leur vie. La promesse de l’élévation sociale de génération en génération est brisée : 45% des sondés pensent que leur vie sera plus difficile que celle de leurs parents, et que celle de leurs propres enfants sera pire encore (43%). Un pessimisme plus prononcé chez les chômeurs et jeunes intérimaires qui n’arrivent pas à se projeter dans leurs avenirs.« L’état du monde, et de la société française notamment, leur inspirent un certain défaitisme au niveau collectif » déclare Anne Muxel, directrice de recherche au centre de recherches de Science Po. Ce pessimisme est lié à un manque de confiance et même d’une méfiance envers la société, le système et les politiques.


 

 

Faites tourner votre Moteur… à L’eau ! 
 
 Pollution de l’air, carburants, taxes, entretien, L’automobile coûte cher à l’environnement et aux Français. Conjuguez Economie & Ecologie…
 
Moteur$.Bzh eco-leau.com : l’injection de vapeur d’eau, via ECO L’Eau, permet de ralentir l’usure prématurée des pièces moteur & apporte un plus au niveau confort de conduite : plus de couple, moins de sonorité moteur etc…
 
Le système a été double médaillé du concours Léonard de VINCI de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]  
Des entreprises, à l’image du groupe SUEZ, SCREG & COLAS, Les Ebénistes ALLOT etc… ont déjà adopté le kit Hybride4All En savoir Plus

Gérald Darmanin annonce la hausse des taxes sur le carburant

Pendant ce temps, Gérald Darmanin annonce la hausse des taxes sur le carburant au nom de la « transition énergétique »




 

Le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald « Moussa » Darmanin l’a révélé aux lecteurs de Var Matin jeudi 19 juillet. À la question « Les taxes de carburants vont-elles diminuer pour favoriser le pouvoir d’achat ? », il s’est exclamé « Non ! Au contraire, on va les augmenter car le diesel est une des premières causes de mortalité dans les villes ». Évidemment, sans pouvoir prouver par la moindre étude scientifique crédible son affirmation péremptoire…


L’objectif est donc une économie décarbonisée, une « logique contre intuitive » selon le jargon technocratique du ministre. « Pendant des années on a fait acheter du diesel mais aujourd’hui nous devons passer à une transition énergétique plus écologique. » ajoute-t-il, avant d’évoquer la prime de conversion. Il qualifie cette initiative de « grand succès » et avance le mensonge éhonté que ceux qui passent à l’électrique réalisent de grandes économies, sans bien sûr préciser que les voitures électriques coûtent une fortune et que leur autonomie est ridicule…


 
Faites tourner votre Moteur… à L’eau ! Pollution de l’air, carburants, taxes, entretien, L’automobile coûte cher à l’environnement et aux Français. Conjuguez Economie & Ecologie…Moteur$.Bzh eco-leau.com : l’injection de vapeur d’eau, via ECO L’Eau, permet de ralentir l’usure prématurée des pièces moteur & apporte un plus au niveau confort de conduite : plus de couple, moins de sonorité moteur etc… Le système a été double médaillé du concours Léonard de VINCI de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]  Voir Les témoignages ICI

Moteur Eau

#Hybrid4All : Une technologie « Unique » de récupération de la chaleur à l’échappement qui réduit la #consommation de #Pétrôle et la #Pollution… A Installer soi même où par l’intermédiaire de son garagiste grâce à la notice de Montage  RIEN DE PLUS SIMPLE, on le branche sur l’admission d’air, et hop, on économise avec Moteur Eau Hybrid4All.com

HYBRIDFORALL.FR
Pour le moment, il faut réinjecter de l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée tous les 1000 kilomètres mais la technique est déjà fonctionnelle et très prometteuse. Alors qu’est ce qu’on attend ?!

Un prêté pour un rendu.

A Bombay, la mer recrache des tonnes d’ordures abandonnées par l’homme


Une grosse tempête de mousson et de grands coefficients de marée ont fait revenir sur le littoral des quantités impressionnantes de déchets

A Bombay, le 13 juillet.

Un prêté pour un rendu. Tel est le message que semblent avoir voulu laisser les grandes marées, à Bombay, durant le week-end du 14-15 juillet. La mer d’Arabie, déchaînée par la conjonction de grands coefficients et de perturbations de mousson extrêmement fortes (1 817 mm de pluie depuis début juin), a vomi des tonnes d’ordures sur le littoral de la capitale financière de l’Inde, donnant un spectacle affligeant sur les plages. Mais c’est sur la célèbre promenade de Marine Drive, dans les quartiers chics du sud de la péninsule sururbanisée, que le phénomène a été le plus impressionnant.


Les vagues, en déferlant au-dessus de la digue, ont recraché en cinq jours 40 tonnes de déchets. Bouteilles en plastique, emballages, morceaux de polystyrène, caoutchouc, tongs et chaussures de toutes sortes… « Il est évident que les gens jettent ces trucs sans aucun esprit civique, soit directement dans la mer, soit dans les rivières, les conduites d’eau pluviale et les tuyaux d’assainissement qui, au bout du compte, rejettent tout dans la mer également », indique-t-on à la mairie.

Au total, ce sont plusieurs centaines de tonnes de déchets qui ont été ramassés. Rien que sur le sable de Versova, Juhu, Dadar et Chowpatty, les balayeurs disent avoir collecté 361 tonnes. Mardi 17 juillet, l’organisation non gouvernementale Citizen Circle for Social Welfare and Education a déposé plainte à la Haute Cour de Bombay, afin de dénoncer « l’état lamentable des eaux » et « l’extrême dangerosité de la pollution pour l’écosystème », explique leur avocat, Shehzad Naqvi.


Interdiction du plastiqueLes défenseurs de l’environnement dénoncent « les insuffisances des systèmes de retenue flottants » installés dans les estuaires de la ville et aux sorties des égouts. Il faudrait, selon eux, « fixer des filets jusqu’au fond de l’eau », afin d’empêcher les déchets solides de partir librement dans la mer. Et surtout, équiper la mégapole…

Regardez (une vidéo France 24) :




« Cher océan. Nous avons joué avec toi et tes habitants. j’ai honte, en tant qu’humain, d’avoir atteint ce point de rupture.

La nature nous rend ce qu’on lui a donné. »


Armée : Seul un hélicoptère sur trois en état

Armée : «Seul un hélicoptère sur trois est en mesure de décoller», selon un rapport du Sénat




Armée : «Seul un hélicoptère sur trois est en mesure de décoller», selon un rapport du Sénat© MEHDI FEDOUACH Source: AFP
Un hélicoptère d’attaque Tigre (image d’illustration)

 




Flotte vieillissante, appareils en suractivité, difficulté de l’organisation de la maintenance : les hélicoptères militaires font face à une indisponibilité «chronique» qui impacte le travail des forces armées.

«Seul un hélicoptère sur trois est aujourd’hui en mesure de décoller» : c’est le constat préoccupant fait par le sénateur Les Républicains d’Ile-et-Vilaine Dominique de Legge, rapporteur spécial des crédits de la mission défense du Sénat, qui a publié un rapport sur le sujet.


Selon le parlementaire, en 2017, sur 467 hélicoptères, pas moins de 300 étaient immobilisés au sein des armées ou chez les industriels, et ce en dépit d’une hausse des dépenses consacrées à leur maintien en condition opérationnelle de plus de 56 % entre 2009 et 2017, dont le coût est estimé à 645 millions d’euros, soit 1,5 % du budget du ministère des Armées. Une indisponibilité «chronique» ayant plusieurs causes selon le sénateur, qui cite pêle-mêle le vieillissement de la flotte, la suractivité des appareils, l’hétérogénéité du parc, la complexité des équipements, ou encore l’organisation de la maintenance.

Lourdes conséquences


Et les conséquences sont lourdes pour les forces armées s’inquiète Dominique de Legge : «Ruptures temporaires de capacité empêchant la réalisation de certaines missions, notamment en métropole ; fonctionnement à « flux tendu » conduisant à l’épuisement des personnels de maintenance ; et surtout insuffisance de l’activité se traduisant par un défaut d’entraînement, au détriment principalement des jeunes équipages.»

Var et les Alpes-Maritimes : la grosse pagaille (vidéo)

Conséquences des pluies orageuses dans le Var et les Alpes-Maritimes : la grosse pagaille

L'orage est arrivé dans l'après-midi et a traversé le Var puis les Alpes-Maritimes jusqu'à 18 heures. / © Coralie Becq
L’orage est arrivé dans l’après-midi et a traversé le Var puis les Alpes-Maritimes jusqu’à 18 heures. / © Coralie Becq


Concerts reportés, avions cloués au sol, circulation des trains perturbée, embouteillages sur le littoral. Les orages qui ont traversé le Var et les Alpes-Maritimes ont causé de nombreux dégâts sur leur passage.



Par Aline Métais 

Une grosse pagaille ! Le passage des orages a fortement perturbé la circulation des transports dans le Var et les Alpes-Maritimes ce lundi après-midi. Des pluies diluviennes qui ont aussi eu des conséquences pour les festivals estivaux de plein air.A l’aéroport de Nice : 

Depuis 17h00 plus aucun avion ne peut décoller ou atterrir sur l’aéroport de Nice Côte d’Azur.
Ceux qui étaient en vol ont été déroutés dans l’attente d’une accalmie pour atterrir à Nice.

Même chose pour les avions privés de l’aéroport de Cannes-Mandelieu.
Dès le milieu de l’après-midi, ils ont dû changer de destination.

Sur les voies ferrées : 

Un arbre de 15 mètres de haut s’est effondré sur les voies ferrées entre Nice et Marseille. Le trafic des TER est interrompu entre Toulon et Cannes. Difficile pour la SNCF de prévoir le rétablissement de la circulation.


Sur la route : 

La circulation a été paralysée sur le front de mer à cause des pluies diluviennes. A Puget-sur-Argens, les automobilistes ont assisté au déluge provoqué par l’orage.

Près du front de mer, les commerçants évacuent la pluie comme ils le peuvent.

Un vacancier a posté cette vidéo tournée à Cannes.

magasin inondé à Cannes
commerçante qui balaie devant son commerce – France 3 – Samuel Peltier

 

Concerts annulés ou reportés

Ce soir, certains concerts des festivals de la côte d’Azur ont dû être annulés ou reportés.

Le Nice Jazz Festival devait fêter ses 70 ans d’existence. Mais la soirée tant attendue avec Grégory Porter et l’Orchestre philarmonique de Nice pour un hommage à Nat King Cole est annulée.
Les conditions de remboursement des billets seront communiquées prochainement sur le compte Twitter du festival.

Au Festival Jazz à Juan, le concert d’Earth Wind and Fire, avec Nile Rodgers & Chic en première partie, a été annulé. Les dégâts causés par l’orage ont forcé la direction à annuler cette soirée prévue à la pinède Gould. Dès demain, les spectateurs seront informés des procédures de remboursement, précisent les responsables du festival.