DES VOITURES « VERTES » assèchent LE DÉSERT

LES BATTERIES DES VOITURES « VERTES » TUENT LE PLUS VIEUX DÉSERT DU MONDE


Le désert de sel Atacama, au Chili, détient 40 % des réserves mondiales de lithium, l’ingrédient principal utilisé pour… les technologies vertes ! Au premier rang desquelles les batteries pour recharger les voitures électriques et hybrides.

C’est une véritable ruée vers l’or qui s’est déclenchée dans le « triangle du lithium », dans les déserts de sel de l’Argentine du Chili et de la Bolivie.

Pour extraire le lithium, le processus consiste à évaporer l’eau où il est contenu. Les mines assèchent donc encore plus le désert. 

Pour les animaux comme pour les peuples qui y vivent, cela signifie la condamnation à disparaître ou à migrer. Des militants ont organisé des marches de 350km, espérant éveiller l’attention des autorités. Ils sont une poignée à marcher le long de la route, le visage au vent, fouettés par les camions qui passent à toute vitesse, transportant le lithium vers les usines fabricant des voitures « écologiques »

LISEZ L’ARTICLE DANS SON INTEGRALITE ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 16 =