Aucune combustion

Voiture à hydrogène : un record de distance et un début de filière industrielle

L’Etat et les entreprises commencent à structurer un secteur autour de cette technologie.

L’aventurier Bertrand Piccard arrive en banlieue parisienne, mardi 26 novembre, au volant de la Hyundai Nexo, après être parti, la veille, de Moselle. Une opération de communication du constructeur sud-coréen pour sa voiture à hydrogène.
L’aventurier Bertrand Piccard arrive en banlieue parisienne, mardi 26 novembre, au volant de la Hyundai Nexo, après être parti, la veille, de Moselle. Une opération de communication du constructeur sud-coréen pour sa voiture à hydrogène. ERIC PIERMONT / AFP

Dans la Hyundai Nexo, la voiture à hydrogène du constructeur coréen, le PDG d’Air Liquide, Benoît Potier, immortalise la scène avec son smartphone pendant que le médecin-aéronaute-aventurier suisse Bertrand Piccard, au volant, jubile. L’objectif est atteint : la voiture vient de franchir la barre des 700 kilomètres avec un seul plein d’hydrogène, effaçant, ce mardi 26 novembre, le précédent record de 695 kilomètres établi en juillet 2014 par une équipe norvégienne.

Lire aussi : Il Fait tourner les moteurs à l’eau

Le véhicule de série parti de Sarreguemines (Moselle), lundi, aura au bout du compte parcouru 778 kilomètres – nouveau record à battre – à son arrivée le lendemain au Bourget (Seine-Saint-Denis), où l’indicateur d’autonomie indiquait encore 49 kilomètres potentiels. Pendant sa balade, M. Piccard a fait faire un bout de chemin à des auto-stoppeurs de standing : industriels, hommes politiques, le grand-duc Henri de Luxembourg, le prince Albert de Monaco, les ministres Bruno Le Maire et Elisabeth Borne, respectivement à l’économie et à la transition écologique…

Cette vaste opération de communication avait pour but de faire mieux connaître cette autre sorte de véhicule propre pas toujours bien identifiée par le consommateur français. « On dit voiture à hydrogène, on devrait plutôt dire voiture électrique alimentée par de l’hydrogène et une pile à combustible, souligne M. Piccard. Aucune combustion n’intervient dans le processus. Le véhicule que je conduis ne rejette que de l’eau. Et elle est même potable. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 16 =