La Creuse refuse de changer les panneaux 80

Route à 80 km/h. La Creuse refuse de changer les panneaux

La Creuse « ne mettra aucun moyen en œuvre, ni financier, ni technique, ni humain » pour le passage à 80 km/h (photo d'illustration).
La Creuse « ne mettra aucun moyen en œuvre, ni financier, ni technique, ni humain » pour le passage à 80 km/h (photo d’illustration). | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE

Le conseil départemental de la Creuse, opposé à la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en vigueur le 1er juillet, a fait savoir, mercredi 20 juin, qu’il laisserait l’opération de changement des panneaux de signalisation entièrement à la charge de l’État.




« En l’absence de concertation, que l’État se débrouille », a lâché Valérie Simonet la présidente (Les Républicains) du département, ce mercredi, au micro de France Bleu Creuse. Le conseil départemental creusois, opposé à la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en vigueur le 1er juillet, a fait savoir qu’il ne ferait rien pour changer les panneaux de signalisation et laisserait l’opération entièrement à la charge de l’État.

Valérie Simonet considère que la réforme « va contribuer à l’enclavement du département »

Pour réduire la consommation mondiale de carburants d’origine fossile

La fabrication des biocarburants : 3 générations




Pour réduire la consommation mondiale de carburants d’origine fossile 2 types de biocarburants ont été développés :
– l’éthanol, un alcool mélangé à l’essence (SP95 et SP98, SP95-E10, E85),
– le biodiesel, dérivé d’huile végétale, utilisé dans les moteurs diesel.

Pour concevoir les biocarburants de 1 re génération, les acteurs de la filière énergétique se sont tournés vers des ressources alimentaires : canne à sucre, betterave, céréales, colza, maïs, tournesol, arachide, palme, soja…


Les biocarburants de 1 re génération sont aujourd’hui produits à l’échelle industrielle. Mais ils ne peuvent être produits qu’en quantité limitée, dans la mesure où ils rentrent en concurrence avec la production alimentaire. De nouvelles matières premières ont donc été recherchées, aboutissant à une e génération de biocarburants. Ces derniers sont fabriqués à partir de végétaux non alimentaires, c’est-à-dire de la biomasse lignocellulosique : déchets agricoles, résidus forestiers, bois, plantes dédiées, etc. Leurs procédés de fabrication sont encore à l’étude. Une mise en production industrielle est envisagée à l’horizon 2015-2020.

Une e génération de biocarburants fabriqués à partir d’algues est également envisagée. Mais il y a encore beaucoup de défis techniques et économiques à relever, avant que ces biocarburants soient un jour peut-être dans nos réservoirs.

Il est temps de réduire sérieusement notre empreinte carbone et notre impact écologique néfaste pour l’environnement en consommant Eco Leau : Http://Moteurs.Bzh

supprimer la gratuité des péages d’autoroutes

Le gouvernement souhaiterait supprimer la gratuité des péages d’autoroutes pour les pompiers

Péage du Capitou. Illustration.
Péage du Capitou. Illustration. Photo Franz Chavaroche

Le gouvernement aurait décidé de revenir sur une mesure votée dans le cadre de la loi de finance 2018 qui visait à obtenir la gratuité des péages d’autoroute pour les services de secours. L’information sera-t-elle bientôt officielle?

Françoise Dumont n’a pas attendu pour lancer un cri d’alarme.




« Je viens d’être informée qu’une réunion ministérielle aurait décidé du sort de cette mesure qui relève pourtant de l’entier bon sens: donner à nos sapeurs-pompiers la gratuité de déplacement sur nos autoroutes lors de leurs interventions. »


« En effet, cette mesure, qui avait, qui plus est, fait l’objet d’un accord entre les députés Fabien Matras et Eric Ciotti, va tout bonnement être supprimée, le gouvernement la jugeant finalement inapplicable », assure Françoise Dumont, première vice-présidente du Conseil départemental du Var (LR) et bien sûr présidente du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) 83.

la gratuité des transports jusqu’à ses 25 ans

Naissance d’un bébé dans le RER A : la RATP lui offre la gratuité des transports jusqu’à ses 25 ans

Lundi 18 juin 2018 à 12:18 – Mis à jour le lundi 18 juin 2018 à 13:20Par Martine BrésonFrance Bleu Paris et France Bleu


Coupure du RER A ce lundi matin entre 11h00 et midi entre Charles de Gaulle Etoile et Nation. Une maman a accouché dans le train à Paris à la station Auber. Elle a donné naissance à un petit garçon. La RATP a décidé de lui offrir la gratuité des transports jusqu’à ses 25 ans.

Naissance d'un bébé dans le RER A.
Naissance d’un bébé dans le RER A. © Maxppp – GAEL CORNIER

Paris, France


Un bébé est né ce lundi matin à 11h40 dans une rame du RER A à Paris en gare d’Auber. C’est un petit garçon. La RATP a décidé de lui offrir la gratuité des transports jusqu’à ses 25 ans.

plastique, les mentalités changent

image: https://www.letelegramme.fr/images/2018/06/12/playa-azul-au-costa-rica-un-pays-qui-veut-remplacer-les_3992492_540x309p.jpg?v=1Playa Azul, au Costa Rica, un pays qui veut remplacer les plastiques à utilisation unique.
Playa Azul, au Costa Rica, un pays qui veut remplacer les plastiques à utilisation unique.

Face au constat d’un septième continent composé de plastique, les mentalités changent. Trois symptômes révélateurs.

 

Le zéro déchet, une nouvelle tendance




365 kg de déchets ménagers par an et par habitant en France, c’est de ce constat que partent ceux qui défendent le « zéro déchet ». Ce mode de vie vient des États-Unis. Développé à San Francisco dans les années 1990, il devient un objectif officiel de la ville en 2002. Popularisé par l’Américaine d’origine française, Bea Johnson, en 2013, le zéro déchet touche de plus en plus de Français. Il suppose un changement de consommation : acheter en vrac notamment. Les citoyens ne sont pas les seuls à se convertir, les magasins de « vrac » se font de plus en plus nombreux, Lire sur

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/france/plastique-les-mentalites-commencent-a-changer-12-06-2018-11990615.php#G1OXv4C2lgH4CQXB.99

Qui l’eût cru ?

Pourquoi le moteur  va consommer un peu d’eau

Si le moteur à eau relève de l’utopie, mélanger ce liquide aux vapeurs d’essence permet de diminuer la consommation et la pollution. Testé sur la M4 GTS forte de 500 chevaux, le système Bosch débarquera sur des BMW plus modestes courant 2019.

Injecter de l’eau dans un moteur pour économiser de l’essence ? On pourrait croire à une plaisanterie si l’affirmation ne recevait la caution de noms aussi prestigieux que ceux du motoriste BMW et de l’équipementier Bosch. De fait, la BMW M4 GTS est la première auto de série au monde à aspirer de la vapeur d’eau en même temps qu’un mélange d’air et d’essence. Oh ! A peine quelques millilitres d’eau par centaine de kilomètres parcourus…


Introduit en 2016 sur le modèle le plus puissant et le plus exclusif de la Série 4 (forte de 500 chevaux, la M4 GTS est vendue au prix de 149.900 euros), ce système Waterboost breveté par Robert Bosch GmbH devrait être introduit sur des BMW à diffusion plus large dans le courant de l’année 2019. En effet, le constructeur laisse entendre que l’injection d’eau convient aussi bien à de modestes 3-cylindres qu’à un gros 6-cylindres surpuissant. Tout est question de rendement thermique, de taux de charge et de suralimentation.

Qui l’eût cru

Mon grand père savait ça : A coté de sa forge, il avait une moque d’eau et un pinceau, pour faire monter la température il envoyait avec son pinceau, quelques gouttes d’eau dans la forge pour atteindre le point de fusion et faire des soudure autogènes. Lecteur vidéo https://www.youtube.com/watch?v=kA2p4-846E0 💦Le système a été double médaillé du concours Léonard de VINCI de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷] Voir Les témoignages ICI https://www.hybridforall.fr/💰💰💰

YOUTUBE.COM
POUR 2018, Il va falloir l’adopter puisque rouler à l’eau, c’est Ecoleau 🏎🏍 Visitez Http://Moteurs.BZH🏎🏍💦

Faites tourner votre Moteur… à L’eau !

Notre concept repose sur plusieurs facteurs physiques démontrés

son espèce est menacée, il attaque les bulldozers

Cet orang-outang attaque les bulldozers qui détruisent sa forêt: son espèce est menacée





« Malheureusement, de telles scènes sont de plus en plus fréquentes en Indonésie« , explique International Animal Rescue. « La déforestation provoque l’effondrement de la population d’orangs-outans. Leur habitat est détruit et les animaux meurent de faim« .

IAR (Animal Rescue)

@IAR_updates

WORLD ENVIRONMENT DAY: This dramatic footage shows the devastating impact deforestation is having on precious orangutan habitat. ACT NOW – Plant a tree and protect precious Bornean Rainforest: https://www.internationalanimalrescue.org/plant-tree 

RTBF avec Agences

Des images choc d’Indonésie diffusées par l’association Animal Rescue sont en train de provoquer un vaste courant d’indignation à travers le monde. Elles montrent un orang-outan qui lutte contre un bulldozer qui veut abattre son habitat, la forêt.




On y voit le singe courir et grimper jusqu’à la machine, dans le but d’empêcher qu’il continue à abattre des arbres dans « sa » forêt de Kalimantan sur l’île de Bornéo.

 

l’occasion de rompre le silence

« Génocide silencieux » et « fraude scientifique » : l’accablant documentaire sur le glyphosate




Vincent Lucchese

Un tracteur répand des pesticides dans un champ

En octobre 2016, un « faux tribunal » constitué de vrais juges condamnait Monsanto pour les ravages sur l’homme et l’environnement qu’est fortement soupçonné de causer son herbicide à base de glyphosate, le Roundup. La journaliste Marie-Monique Robin a enquêté en amont du procès et accumulé les indices contre Monsanto. Son documentaire, Le Roundup face à ses juges (diffusé le 17 octobre 2017 sur Arte), ouvertement à charge, est accablant, non seulement pour le glyphosate, mais aussi pour la firme américaine, qui semble prête à tout pour sauver son herbicide.


C’est une succession de témoignages à vous glacer le sang. En Argentine, la caméra de Marie-Monique Robin suit des chercheurs à la rencontre de populations vivant à proximité de champs aspergés d’herbicides à base de glyphosate. « Nous avions une fille, elle avait 11 ans. Elle est morte d’une pneumonie et d’un arrêt respiratoire. » « Ma femme est morte l’an dernier, elle avait 56 ans. Elle a eu un problème d’asthme grave quand ils ont pulvérisé le champ en face. Et mon petit-fils vient d’être opéré d’un rein à cause d’une malformation congénitale. » « Mon frère est décédé il y a un peu moins de deux ans d’un cancer du foie », dit encore un homme tremblant et rachitique. Son sort n’est guère plus enviable : il souffre de polyneuropathie toxique sévère. Son métier avant la maladie ? Remplir les cuves des avions d’épandage avec du glyphosate. Le lien ne fait pour lui aucune doute. « C’est un génocide silencieux dont je ne veux plus être complice. »

Tribunal contre Monsanto

Les victimes et leurs proches ont eu l’occasion de rompre le silence Lire

L’Assemblée refuse d’inscrire l’interdiction

Glyphosate. L’Assemblée refuse d’inscrire l’interdiction de l’herbicide dans la loi




Pulvérisation de glyphosate par un agriculteur dans le nord-ouest de la France, en mai 2018.
Pulvérisation de glyphosate par un agriculteur dans le nord-ouest de la France, en mai 2018. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L’Assemblée nationale s’est prononcée contre l’interdiction du glyphosate lors de l’examen du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, dans la nuit de lundi à mardi. Les amendements visant à interdire l’herbicide pour 2021 ont été retoqués par les députés de la droite et du centre.


Emmanuel Macron s’y était engagé, mais les parlementaires n’ont pas suivi le président. La sortie du glyphosate d’ici 2021 ne sera pas à ce stade gravée dans la loi, ont décidé les députés, malgré des demandes jusqu’au sein de la majorité, le gouvernement voulant d’abord une solution pour les agriculteurs.

Après la décision de l’Union européenne en novembre de renouveler la licence de l’herbicide controversé pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis que la substance, principe actif du Roundup de Monsanto, serait interdite en France « dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans ».

En février, cependant, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s’était dit prêt à envisager des « exceptions » pour les agriculteurs qui ne seraient pas « prêts en trois ans » à se passer du glyphosate – une substance jugée cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé.


Pas de mention du glyphosate dans la loi

Mais dans le projet de loi du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, qui était examiné en première lecture au Palais Bourbon pour le septième jour d’affilée, point d’article sur le glyphosate. Y figurent en revanche des mesures pour…. lire

Mets de L’huile

De l’huile de moteur dans de la mayonnaise vendue en France

CONSOMMATION 40.000 tonnes d’huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe…

V.G.




 — 

Ce niveau de confiance des ménages, "très faible", selon Nicolas Bouzou, "affecte les anticipations d'achat, et donc la consommation".
Ce niveau de confiance des ménages, « très faible », selon Nicolas Bouzou, « affecte les anticipations d’achat, et donc la consommation ». — Mychèle Daniau AFP/Archives

40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe, d’ après des révélations du «Canard enchaîné». Des produits alimentaires fabriqués à partir de cette huile n’auraient pas été retirées du marché, officiellement «en l’absence de toxicité aiguë».

L’histoire commence le 21 avril quand le groupe Saipol, maison mère des mayonnaises Lesieur, informe la Répression des fraudes que des escrocs leur ont livrés une cargaison de 40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne coupées avec 280 tonnes d’huile de moteur.


Blocage des ventes levé

Dès le 26 avril, des produits sont enlevés des rayons, Lire https://www.20minutes.fr/france/230730-20080514-lhuile-moteur-mayonnaise-vendue-france