Maintenant, les gendarmes peuvent vous arrêter… pour ça aussi !

Maintenant, les gendarmes peuvent vous arrêter pour… vous féliciter

Par Hilaire Picault
18 mars 2019

© sCarabane

Une opération de prévention routière en Ardèche a suivi des conducteurs incognito, pour finalement les récompenser.

Début mars, une dizaine de gendarmes de l’Escadron départemental de sécurité routière de l’Ardèche ont suivi des conducteurs, dans des voitures banalisées. Comme le rapporte France Bleu, ils traquaient les automobilistes qui respectaient les limitations de vitesse scrupuleusement, ne franchissaient pas les lignes blanches, mettaient leur clignotant et respectaient les distances de sécurité.

© sCarabane

Convaincus d’avoir affaire à un conducteur modèle, les gendarmes finissaient par l’arrêter pour vérifier que ses papiers étaient bien en règle et son alcoolémie vierge. Alors, les militaires pouvaient remercier et féliciter le chauffeur avant de l’inscrire à un jeu-concours qui pourra lui faire gagner 250 euros. Le tirage au sort est prévu pour avril.


N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un 
MOTEUR Eco-L’EAU

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI

une caravane autonome en énergie

Deux Français ont créé une caravane autonome en énergie qui tourne à 360° pour capter le soleil

Deux Français ont créé une caravane autonome en énergie qui tourne à 360° pour capter le soleil

© sCarabane

#AUTONOMIE−ÉNERGÉTIQUE |#VIVRE−DANS−UNE−CARAVANE |#ATYPIQUES ET NOMADES

Lisa Hör – Publié le 25 juin 2018

NOMADE – La sCarabane se déplie pour passer de 20 à presque 40 m2 et loger 6 personnes. Miroir parabolique, éolienne verticale, panneaux solaires, tout a été pensée pour vivre hors réseaux.

Cette drôle d’habitation ressemble à un vaisseau spatial. Avec ses parois en aluminium, sa fenêtre bulle, son miroir parabolique et son éolienne verticale, elle semble prête à décoller.

Pourtant, il s’agit bien d’une caravane optimisée et dépliable, pour loger 6 personnes. Son look futuriste n’est pas là seulement pour faire joli : c’est un design technique, pensé pour rendre cette mini-maison autonome en énergie.

La « sCarabane » est le 3e prototype développé par deux frères, Clément et Antoine Chassaing, près de Chartres. « Je suis passionné par l’énergie et mon frère par tout ce qui est optimisé et très compact, comme les sous-marins. Nous avons réuni nos deux passions« , raconte le premier.

Une caravane tournante pour tirer le meilleur parti du soleil

Première particularité de la sCarabane : une fois installée sur un terrain, elle tourne sur elle-même à 360°, comme on le voit dans cette vidéo.

La maison qui suit le soleil

L’intérêt est double. Les occupants peuvent orienter la caravane en fonction du soleil, pour plus de confort. « À midi, en plein été, on veut plutôt positionner la terrasse dos au soleil« , illustre Clément Chassaing. « Pouvoir changer l’exposition de sa maison au fil de la journée, ça change la vie !« 

Le support statique circulaire qui permet la rotation de la caravane. © sCarabane

Faire tourner la caravane permet également de tirer le meilleur parti du soleil et du vent pour l’alimentation en énergie renouvelable.

Miroir réflecteur, panneaux solaires et éolienne pour être autonome en énergie au maximum

La sCarabane est en effet dotée d’un réflecteur solaire, qui concentre les rayons du soleil sur des panneaux solaires thermiques, ce qui permet de chauffer l’eau de la douche. Il bascule à l’intérieur du toit lorsque la caravane circule. À terme, l’équipe souhaite utiliser cette eau chaude pour chauffer la caravane.

Des panneaux solaires photovoltaïques et une éolienne verticale produisent également 500 watts chacun, pour alimenter en électricité le réfrigérateur, les lumières, ou encore l’ordinateur qui contrôle la rotation de la caravane.

L’éolienne verticale est téléscopique et se replie à l’intérieur du toit. © sCarabane

La caravane est ainsi autonome en énergie lorsque les conditions climatiques le permettent. Pas besoin de se brancher sur le réseau électrique. La cuisine, elle, se fait au gaz.

Les frères Chassaing travaillent également sur un système de récupération d’eau de pluie.

Une caravane pliante qui passe de 20 à 39 m²

La caravane se déplie et se replie en 30 minutes pour doubler la surface habitable.

Sur 39 m², les occupants disposent ainsi d’un salon, d’une cuisine, de plusieurs espaces pour dormir et d’une terrasse.

© sCarabane

3X est une caravane qui passe de 4 à 12m2 en un clin d'oeil

À LIRE AUSSI
Une caravane extensible en un clin d’œil

Une grande fenêtre en forme de bulle a été installée à l’arrière, pour offrir une large vue sur l’extérieur. Il est aussi possible de s’adosser à l’intérieur, ce qui permet de gagner encore un peu de place.

© sCarabane

Une fois repliée, la caravane mesure 2,5 m de large, 7,8 m de long, pour un total de 2,5 tonnes.

© sCarabane

La sCarabane est encore en développement et ne sera pas donc pas disponible tout de suite pour partir à l’aventure. En attendant, pourquoi ne pas construire votre propre mini-maison autonome en énergie, comme celle-ci ?



N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un 
MOTEUR Eco-L’EAU

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI

un système électrique mondial 100% renouvelable

Une vaste étude mondiale vient d’écraser l’un des derniers arguments majeurs contre les énergies renouvelables

Stéphanie Schmidt 1 avril 2019 ÉnergiePlanète & Environnement

energie hydraulique hydroelectrique eau pompage pompee energie renouvelable propre combustible fossile

37.7kPartages Partager Tweeter

Des scientifiques ont identifié 530’000 sites à travers le monde qui sont propices au stockage d’énergie hydraulique pompée, capables de stocker plus d’énergie qu’il n’en faudrait pour alimenter la planète entière.

Il faut savoir que le pompage hydroélectrique est l’une des meilleures technologies dont nous disposons pour stocker de l’énergie renouvelable intermittente (telle que l’énergie solaire), ce qui signifie que ces sites pourraient faire office de véritables batteries géantes, contribuant ainsi à soutenir des réseaux d’énergie entièrement renouvelable et bon marché.

À l’heure actuelle, ces sites n’ont été identifiés que par un algorithme, il est donc nécessaire de poursuivre les recherches effectives sur le terrain. Cette découverte est néanmoins extrêmement importante car auparavant, les scientifiques supposaient qu’il n’y avait que très peu de ces sites adaptés à travers le monde, et donc que nous ne serions pas en mesure de stocker suffisamment d’énergie renouvelable pour les périodes de forte demande. Mais cette étude a bien démontré que ce n’était pas le cas.

Ensemble, ces centaines de milliers de sites ont le potentiel de stocker environ 22 millions de gigawattheures (GWh) d’énergie. C’est bien plus que suffisant pour que la planète entière puisse bénéficier de ces énergies renouvelables, et c’est précisément là où nous souhaiterions nous diriger. 

distribution eau site italie

Des sites existants, ici en Italie. Crédits : Australian National University

« Seule une petite fraction des 530’000 sites potentiels que nous avons identifiés serait nécessaire pour supporter un système électrique mondial 100% renouvelable »


N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un 
MOTEUR Eco-L’EAU

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI

Une cabane écolo À DÉTRUIRE

Cléron : la cour d’appel ordonne la destruction de la cabane perchée dans les arbres

Xavier Marmier a construit une cabane hors du commun, à Cléron. / © Emmanuel Rivallain
Xavier Marmier a construit une cabane hors du commun, à Cléron. / © Emmanuel Rivallain

Xavier Marmier a 6 mois pour démonter sa jolie cabane perchée à Cléron, dans le Doubs. La cour d’appel a infirmé la décision du tribunal de Besançon, plongeant l’amoureux de la nature dans un réel désarroi. Explications et reportage. 

Par Sarah RebouhPublié le 28/03/2019 à 18:55 Mis à jour le 29/03/2019 à 11:47On croyait la cabane de Xavier Marmier sauvée après une décision de justice du TGI de Besançon remontant à juillet 2016. C’était sans compter sur la cour d’appel qui vient d’infirmer cette décision, le 26 mars. L’ancien grimpeur-élagueur et monteur de chapiteau pour le Cirque Plume l’a annoncé sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur la page intitulée « Cabane en danger« .

« Le juge d’appel a infirmé le jugement précédent et me condamne à tout remettre en état dans les six mois avec amende de 100€/jour supplémentaire. Bien qu’inséré localement, je n’ai aucun contact avec les gens qui m’attaquent par exemple. Ils auraient pu en rester à la première instance, mais non on veut vraiment que je détruise ma maison. Et quand je vais vers eux il ne veulent même pas communiquer oui… Ca me laisse un drôle de sentiment » explique Xavier, amer, tout en précisant qu’il souhaite saisir la Cour de cassation à Paris. 

Nous lui avons rendu visite ce jeudi 28 mars et nous nous sommes entretenus avec l’avocat de la commune de Cléron. Découvrez notre reportage :

Cléron : la cour d’appel ordonne la destruction de la cabane perchée dans les arbres
Intervenants : Xavier Marmier – Propriétaire de la cabane, Catherine Suissa – Avocate de la mairie de Cléron. Un reportage de : RIVALLAIN Emmanuel, DEBIEF Eric et CHEVALLIER Stéphanie. 

Une cabane écolo, mais en zone Natura 2000

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

le vélo électrique sans batterie

CONCEPT & DESIGN

U-Feel, le vélo électrique sans batterie

On connaissait le vélo électrique classique avec batterie, le modèle avec réservoir d’hydrogène, voici maintenant le vélo électrique U-Feel, équipé d’un supercondensateur, qui se rechargera en pédalant. Il fallait y penser, l’entreprise française Veloci industries l’a fait. Le vélo ne se rechargera donc pas à une prise électrique comme la plupart des VAE. C’est le cycliste qui, en pédalant, produira l’énergie nécessaire à l’assistance. Sur le principe d’une dynamo, le supercondensateur va transformer l’énergie mécanique en énergie électrique !

LE SUPERCONDENSATEUR AURA UNE DURÉE DE VIE DE 10 À 15 ANS

Ce fonctionnement va permettre, selon Adrien Lelièvre, fondateur et dirigeant de la société Veloci, de proposer un vélo « bien plus écologique que tous les autres dès lors que nous n’avons plus besoin des métaux rares et chers qui entrent dans la conception des batteries. » En effet, le supercondensateur est fabriqué en aluminium et en carbone et il est entièrement recyclable.

FABRIQUÉ EN ALUMINIUM ET CARBONE, LE SUPERCONDENSATEUR EST ENTIÈREMENT RECYCLABLE

L’autre atout majeur du vélo U-Feel, c’est la durée de vie. Alors que la batterie d’un VAE a une durée de vie de 800 à 1000 cycles de charge soit 4 à 5 ans, un supercondensateur a une durée de vie, selon Adrien, de 10 à 15 ans.

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI

Fin du 80 KM/H

Limitation à 80 km/h : bientôt une réglementation à la carte ?

Installation du nouveau panneau de limitation de vitesse à 80 km/h sur une route de l'est de la France, le 29 juin 2018 à Wittenheim.
Installation du nouveau panneau de limitation de vitesse à 80 km/h sur une route de l’est de la France, le 29 juin 2018 à Wittenheim.afp.com/SEBASTIEN BOZON

Le Sénat a adopté mardi une proposition de loi offrant la possibilité aux préfets d’aménager localement la limitation de la vitesse à 80 km/h.

Alors que la limitation de la vitesse à 80 km/h a été très discutée localement lors du grand débat, les sénateurs ont voté ce mardi une proposition de loi dans le cadre des discussions sur la loi d’orientation des mobilités (LoM). Cette dernière vise à autoriser les présidents de Conseils départementaux et les préfets à rehausser la limitation de la vitesse à 90 km/h sur certains tronçons. 

Les présidents de Conseils départementaux seraient ainsi compétents en ce qui concerne les routes départementales et les préfets pour les nationales. « Mais ces derniers ne décideraient pas seuls de ces aménagements. Je propose la création de comités dans lesquels les préfets interviendraient pour analyser l’accidentalité et voir dans quelle mesure il est pertinent de revenir sur le 80 km/h », explique le sénateur LR de la Haute-Saône, Michel Raison dans les colonnes du Figaro

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

ENEDIS CONTRAINT DE RETIRER DES LINKY

Un jugement rendu par le tribunal de grande instance de Toulouse va contraindre Enedis à retirer des compteurs déjà installés. Mais pas que…

Par un jugement daté du 12 mars, le tribunal de Grande instance de Toulouse, saisi en référé, enjoint « à la SA Enedis de n’installer aucun appareil dit Linky ou autre appareil assimilé ou assimilable à raison de ses caractéristiques dans le domicile des demandeurs ou à l’extérieur de leur appartement ou de leur maison ». Vous avez bien lu : pour la première fois, la justice interdit à Enedis d’installer son machin, et ce chez 13 plaignant·e·s, autrement dit chez tous ceux qui ont pu fournir un certificat médical attestant de leur électrohypersensibilité.

Les autres requérant·e·s ont, certes, été débouté·e·s. Mais, comme le dit Arnaud Durand, l’un des deux avocats, ce jugement permet de voir qu’ « on commence à remonter la pente ». « Nous étions sur un terrain défavorable, détaille-t-il. Le TGI de Tarascon, par exemple, nous avait déboutés en expliquant que le compteur Linky n’émettait tout simplement pas d’ondes… Par la suite, Enedis s’appuyait sur ce jugement lors d’autres audiences pour convaincre les juges. » Une spirale infernale brisée par ce jugement du TGI de Toulouse.

« Les juges restent libres de faire ce qu’ils veulent, indique Christophe Lèguevaques, l’autre avocat des plaignant·e·s. C’est un juge de premier niveau, donc ce jugement n’a pas l’autorité que pourrait avoir celui d’une cour d’appel. Ceci étant, ça prouve que les arguments qui sont les nôtres peuvent être retenus par un juge, et ça peut donner envie à d’autres juges, qui se sentiront moins seuls pour le faire. »

Enedis contraint d’agir…

Vendredi 22 mars, les deux avocats étaient en mesure de nous confirmer qu’Enedis avait fait appel de cette décision. L’opérateur sauve ainsi la face mais, dans le même temps, l’ordonnance du juge étant exécutoire, il devra d’abord se plier aux décisions rendues par le TGI de Toulouse. Cela implique notamment de ne pas installer de compteurs Linky chez onze plaignant·e·s. Si une décision du même genre avait déjà été rendue concernant le compteur communicant d’eau d’une personne EHS, ce n’était pas encore le cas pour Linky.

Mais ce n’est pas tout. Deux autres avaient pour leur part déjà eu droit à leurs compteurs communicants. Enedis devra donc les retirer, pour réinstaller de bons vieux compteurs muets. En outre, le juge a également précisé que Enedis devait délivrer à toutes ces personnes « une électricité exempte de tout courant porteur en ligne de type Linky notamment dans les fréquences comprises entre 35 Khz et 95 Khz ».

Or, il a été démontré que le CPL de vos voisins, s’ils sont équipés en Linky, pollue également le réseau électrique de votre habitation. Comment, donc, va agir Enedis ? En offrant gracieusement un filtre aux plaignant·e·s ? En n’installant plus de Linky dans l’entourage immédiat des personnes concernées et, le cas échéant, en déposant ceux qui y sont déjà installés ?

Ce jugement constitue donc un peu plus qu’un caillou dans la chaussure de l’électricien, et le gênera d’autant plus s’il venait à se répéter lors d’autres audiences (dont certaines sont déjà programmées prochainement, à Versailles, Nanterre, Grenoble, Evry, etc.). Après avoir gagné la bataille de l’opinion, c’est une victoire importante des opposant·e·s sur le plan judiciaire.

Nicolas Bérard

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

NOUVEAU contrôle TECHNIQUE ENCORE PLUS DUR EN JUILLET 2019

Contrôle technique : un nouveau durcissement au 1er juillet 2019 ?

Contrôle technique : un nouveau durcissement au 1er juillet 2019 ?

CONTROLE TECHNIQUE – Si le durcissement des conditions de passage du contrôle technique a été reporté de six mois, il reste aujourd’hui prévu pour le 1er juillet 2019. Quelles seront les conditions, les nouveaux critères ? Retrouvez notre dossier sur le nouveau contrôle technique en 2019 !

SOMMAIRE

[Mis à jour le 18 janvier 2019 à 09h10] Le contrôle technique sera-t-il tout de même modifié en 2019 ? C’est la tendance actuelle. Pour calmer la colère des gilets jaunes, le gouvernement avait fait en décembre 2018 plusieurs annonces de mesures fiscales dont la suspension du durcissement des conditions de passage au contrôle technique pour 6 mois. Ce durcissement devait être mis en place au 1er janvier 2019 et visait les automobiles les plus polluantes. Opacité des fumées, particules émises, seuil d’émissions : le nouveau contrôle technique se voulait plus sévère pour les diesels d’avant 2011. Attention, les mesures ne sont pas supprimées ! Pour l’heure, la mise en place de ces nouvelles mesures reste confirmée pour le 1er juillet 2019.

Depuis mai 2018, le contrôle technique a déjà été durci via davantage de points de contrôles à valider. Depuis son instauration, le nouveau contrôle technique a fait monter le taux de contre-visite aux alentours de 21,3%. Le taux de réussite stagne autour de 77,7 %. Trois mois après sa mise en place, nous avions réalisé un bilan de cette réforme du contrôle technique : quelles sont les plus fréquentes défaillantes ? Qu’est-ce qui cause une contre-visite, voire un rejet au contrôle technique ? Comment éviter de se faire recaler au contrôle technique ? Les prix ont-ils beaucoup augmenté ? Quels sont les tarifs actuels du contrôle technique ? Tout ce qu’il faut savoir sur le contrôle technique est dans ce guide pratique complet.

Contrôle technique : premier bilan, les plus fréquentes défaillances

IL EST TEMPS DE ROULER à L’EAU POUR RÉDUIRE VOTRE FACTURE DE CARBURANT ET VOTRE POLLUTION : ICI

Contrôle technique : premier bilan, les plus fréquentes défaillances

Infos nouveau contrôle technique : quels changements ?

Deux phases sont à retenir : mai 2018 pour un premier durcissement des points de contrôle et 1er juillet 2019 pour l’instauration de nouveaux contrôles des émissions polluantes.

  • Au 1er janvier 2019, les fumées émises par l’échappement des véhicules diesels devaient être plus contrôlées. Leur opacité devait être plus contrôlée pour « sortir les véhicules les plus polluants du parc automobile ». Cette mesure a été repoussée de 6 mois mais devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2019.
  • Elle devrait booster le marché de la dépollution en encourageant les nettoyages réguliers des moteurs, des filtres à particules ou encore de la fameuse vanne EGR, aujourd’hui très répandue sur les moteurs diesel mais aussi les moteurs essence récents. Leur encrassement provoque une hausse des émissions polluantes du véhicule et pourra conduire à un refus de validation du contrôle technique. Or, un changement de vanne EGR peut atteindre 350 euros, celui d’un filtre à particules près de 2000 euros. Un nettoyage est plus économique.

Voici les points clés du contrôle technique mis en place depuis mai 2018 :

  • Effectif depuis le 20 mai 2018 dans tous les centres agréés de contrôle technique.
  • Les défaillances dites mineures seront moins nombreuses (139 contre 230 pour les règles précédentes). En revanche, les défaillances majeures avec obligation de réparation dans un délai de deux mois suivi d’une validation via une contre-visite seront en augmentation : de 177 points à 340.
  • De nombreux nouveaux points portant sur les freins (gare aux plaquettes de frein !) et l’état des pneus. Les professionnels craignent du coup un bond du taux de contre-visite.
  • Avec autant de nouveaux points de contrôle, la durée du contrôle technique sera plus longue et allongée de 15 minutes par rapport à aujourd’hui : de 30 à 45 minutes pour un contrôle complet.
  • Du coup, le prix va s’en ressentir pour passer en moyenne à 80 euros. Surtout la contre-visite pourrait devenir payante.

368 € D’amende pour avoir jeté ses détritus sur la route

Oise : il jette un sac de détritus par la fenêtre de sa voiture et reçoit 368 € d’amende

PHOTO D’ILLUSTRATION AFP

368 € d’amende, c’est ce qu’un conducteur indélicat a dû payer pour avoir jeté par le carreau de son véhicule un sac de détritus, relate La voix du nord.

Début mars, c’est en traversant la commune de Laigneville (Oise), que cet automobiliste a été vu par les agents de la police municipale. Il n’a pas tardé à être verbalisé : une amende de 68€ et une autre de 300€ de majoration, pour frais d’enlèvement.

« Nous ne sommes pas les larbins de ces gens-là« , estime le maire de Laigneville. C’est grâce à une délibération votée par la commine, en janvier dernier, que l’intervention du service technique a pu être facturée à ce contrevenant.

Il jette l’emballage de son hamburger par la fenêtre de sa voiture : ça lui coûte 368 €