Cette affaire de tapage diurne va faire du bruit !

Image d'illustration (Pixabay/Bildagentur_Intuitivmedia)

Image d’illustration (Pixabay/Bildagentur_Intuitivmedia)ACTUALITÉS

Un boulanger reçoit une plainte pour tapage diurne : son chariot à pain fait trop de bruit

PAR NATHALIE DIEUL12 décembre 2019 Mis à jour: 12 décembre 2019Partager

Après les coqs, les cigales, les cloches, c’est maintenant le chariot à pain dans lequel un boulanger transporte ses baguettes sur 50 mètres qui dérange. Il a reçu un rappel à la loi avec une amende de 68 euros pour tapage diurne.

Le boulanger de la commune de Velaux dans les Bouches-du-Rhône avait du mal à croire ce qu’il lisait lorsqu’il a ouvert la lettre de la police municipale, contenant un rappel à la loi pour tapage diurne et indiquant que « des voisins se sont plaints », rapporte France Bleu.

Morgan Hamelin transporte en effet ses baguettes dans un panier en osier à roulettes sur une cinquantaine de mètres entre son four et son commerce dans le vieux village, et ce, trois fois par jour. Il prend pourtant des précautions pour ne pas déranger de bonne heure les habitants .

« Je fais ce trajet en fourgon tôt le matin pour ne pas gêner le voisinage, mais en journée, je fais trois voyages à pied, le premier est à 9 h le dernier à 18 h 30. »

JEAN-LUC POUSSIN@JLPOUSSIN

Le boulanger de Velaux rappelé à l’ordre pour tapage diurne https://www.francebleu.fr/infos/societe/le-boulanger-de-velaux-rappele-a-l-ordre-pour-tapage-diurne-1575999357 …Le boulanger de Velaux rappelé à l’ordre pour tapage diurneLe boulanger du centre du village de Velaux a reçu un rappel à la loi de la police municipale. Motif ? Le chariot avec lequel il transporte ses baguettes de son four à sa boulangerie gêne le voisin…francebleu.fr07:55 – 12 déc. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVoir les autres Tweets de JEAN-LUC POUSSIN

Réactions de soutien

Plusieurs voisins ont offert leur soutien à l’infortuné boulanger, qui ne rit pas de la situation. « Dans un sens c’est inquiétant, il y en a qui se plaignent des cigales, d’autres des coqs, on ne tolère plus rien de nos jours… », reconnaît Christian au micro de France Bleu.

Lucienne, de son côté, compare le bruit que fait la panière du boulanger à celui des cartables à roulettes des enfants : « Et quand les enfants traînent tous les matins leurs cartables à roulettes, c’est pareil, alors, on va porter plainte ? »

Quoi qu’il en soit, cette affaire de tapage diurne risque de faire grand bruit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 10 =