UNE ÉNERGIE PROPRE ET INFINIE

LE GRAPHÈNE, CE MATÉRIAU RÉVOLUTIONNAIRE QUI POURRAIT NOUS FOURNIR UNE ÉNERGIE PROPRE ET INFINIE

Le graphène, ce matériau révolutionnaire qui pourrait nous fournir une énergie propre et infinie
ANDRZEJ WOJCICKI/SCIENCE PHOTO LIBRARY/Getty

Depuis sa découverte en 2004, le graphène continue de surprendre les chercheurs qui découvrent peu à peu ses propriétés extraordinaires. Dernière trouvaille en date : ce matériau serait capable de produire une énergie propre et illimitée.


Théorisé depuis des décennies mais isolé pour la première fois en 2004 par le chercheur de l’université de Manchester André Geim (Prix Nobel 2010), le graphène continue d’enthousiasmer les scientifiques du monde entier. En 2016, une équipe de chercheurs de l’université de l’Arkansas, menée par le physicien américain Paul Thibado, s’est intéressée aux mouvements de ce matériau avant de publier ses conclusions dans la revue Physical Review letters.

Équipés d’un microscope à effet tunnel, les scientifiques se sont rendus compte que les atomes composant le graphène vibraient et se pliaient selon des mouvements particuliers permettant de produire de l’énergie. L’expérience a permis aux scientifiques de produire de manière inattendue 10 microwatts d’énergie continue, et sans perte, grâce à une feuille de graphène de seulement 10 micromètres sur 10.

Le graphène serait donc capable de produire une énergie continuelle sans aide extérieure, et sans aucune pollution pour l’environnement. Une découverte révolutionnaire pour Paul Thibado : “Ce serait génial de fournir toute l’énergie nécessaire à sa montre pour fonctionner, sans n’avoir jamais à la brancher ou à remplacer les piles (…) c’est comme une batterie perpétuelle, qui n’a jamais besoin d’être remplacée” s’enthousiasme-t-il dans une vidéo publiée sur YouTube il y a quelques jours.

Le graphène, matériau “miracle”


Et encore, il ne s’agit là que de l’une des nombreuses propriétés quasi magiques du graphène. Selon le projet européen “The Graphene Flagship”, financé à hauteur d’un milliard d’euros sur 10 ans par la Commission Européenne, ses qualités font de lui un matériau plus solide que le diamant, 300 fois plus résistant que l’acier, tout en étant un million de fois plus petit qu’un cheveu, c’est à dire aussi fin qu’un atome. Transparent, le graphène est aussi un excellent conducteur d’électricité et de chaleur, et sa souplesse peut lui faire prendre la forme désirée sans risque de le rompre.

Des innovations à venir dans l’industrie


Les industriels se saisissent depuis plusieurs années de ce matériau pour créer les technologies du futur. Les écrans flexibles à base de graphène de l’entreprise britannique FlexEnable, inventés en 2014 après plusieurs années de recherche, sont si fins qu’ils rappellent aux fans de la saga Harry Potter les journaux animés de la Gazette des Sorciers.

Le casque de moto au graphène de l’entreprise italienne Momo Design, lui, amortit les chocs mieux que n’importe quel autre matériau. Fin novembre, c’est Samsung qui a breveté un chargeur au graphène capable de gonfler à bloc un téléphone en à peine 12 minutes et sans risque d’échauffement. Pas de doute, cette technologie, qui pourrait régler définitivement les problèmes d’autonomie des smartphones, va faire irruption dans notre quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 13 =