L’Assemblée refuse d’inscrire l’interdiction

Glyphosate. L’Assemblée refuse d’inscrire l’interdiction de l’herbicide dans la loi




Pulvérisation de glyphosate par un agriculteur dans le nord-ouest de la France, en mai 2018.
Pulvérisation de glyphosate par un agriculteur dans le nord-ouest de la France, en mai 2018. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L’Assemblée nationale s’est prononcée contre l’interdiction du glyphosate lors de l’examen du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, dans la nuit de lundi à mardi. Les amendements visant à interdire l’herbicide pour 2021 ont été retoqués par les députés de la droite et du centre.


Emmanuel Macron s’y était engagé, mais les parlementaires n’ont pas suivi le président. La sortie du glyphosate d’ici 2021 ne sera pas à ce stade gravée dans la loi, ont décidé les députés, malgré des demandes jusqu’au sein de la majorité, le gouvernement voulant d’abord une solution pour les agriculteurs.

Après la décision de l’Union européenne en novembre de renouveler la licence de l’herbicide controversé pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis que la substance, principe actif du Roundup de Monsanto, serait interdite en France « dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans ».

En février, cependant, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s’était dit prêt à envisager des « exceptions » pour les agriculteurs qui ne seraient pas « prêts en trois ans » à se passer du glyphosate – une substance jugée cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé.


Pas de mention du glyphosate dans la loi

Mais dans le projet de loi du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, qui était examiné en première lecture au Palais Bourbon pour le septième jour d’affilée, point d’article sur le glyphosate. Y figurent en revanche des mesures pour…. lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 20 =