l’eau de mer en eau potable

La première centrale solaire installée au Kenya transforme l’eau de mer en eau potable et promet d’être la réponse au manque d’eau dans le monde

Environ 2,2 milliards de personnes dans le monde ne disposent pas de services d’eau potable, alors que 71% de la planète est recouverte par cet élément essentiel à la vie. Ce qui semble être une contradiction cache en réalité un défi majeur pour l’avenir de l’humanité : comment rendre potable l’eau salée des océans ? La réponse semble se trouver dans un village du Kenya, près de la frontière avec la Somalie.

Sympa te présente aujourd’hui la centrale solaire de traitement d’eau développée par l’ONG GivePower, qui a déjà amélioré la vie des habitants de la ville de Kiunga, dans un test pilote pour reproduire cette technologie dans d’autres parties du monde. À la fin, tu trouveras un bonus avec des chiffres sur la consommation mondiale d’eau et l’importance d’une utilisation responsable de cette ressource si précieuse.

L’eau salée de l’océan transformée en eau potable

La première centrale solaire installée au Kenya transforme l’eau de mer en eau potable et promet d’être la réponse au manque d’eau dans le monde

© GivePower  

Une personne sur trois dans le monde n’a pas accès à l’eau potable, selon un rapport de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé publié il y a moins de deux mois. La situation s’aggrave en Afrique subsaharienne, c’est pourquoi la région a été choisie pour mettre en service depuis l’année dernière la première centrale solaire qui transforme l’eau saline de l’océan Indien en eau propre.

Kiunga est le nom du village de pêcheurs où le projet fonctionne avec succès, financé par l’organisation à but non lucratif Givepower, qui prévoit déjà de reproduire l’expérience dans d’autres parties du monde comme la Colombie et Haïti.

Le système crée de l’eau potable pour 35 000 personnes par jour

Les usines de dessalement traditionnelles consomment beaucoup d’électricité, le processus est coûteux et ne peut fonctionner que dans des zones qui disposent d’installations suffisantes pour produire et distribuer autant d’énergie. Les “fermes solaires flottantes”, nom donné par l’ONG à la technologie, résolvent ces problèmes avec une série de panneaux solaires qui produisent 50 kilowatts d’énergie, des batteries Tesla haute performance pour le stockage, et deux pompes qui fonctionnent 24 heures par jour.

Le système peut créer de l’eau propre pour 35 000 personnes chaque jour. De plus, selon GivePower, la qualité est meilleure que celle d’une usine de dessalement traditionnelle et n’a pas d’impact négatif sur l’environnement, comme c’est généralement le cas dans ce procédé.

Auparavant, les habitants de Kiunga devaient se déplacer pendant une heure pour accéder à leur seule option : l’eau sale

La première centrale solaire installée au Kenya transforme l’eau de mer en eau potable et promet d’être la réponse au manque d’eau dans le monde

© GivePower / Instagram   © GivePower / Facebook  

En dehors de la saison de la mousson et des fortes pluies, la région de Kiunga est extrêmement sèche et ses 3 500 habitants devaient se déplacer pendant une heure pour aller chercher de l’eau. La seule source dont ils disposaient provenait de puits, dans le même canal utilisé par les animaux pour se baigner, et par conséquent, remplie de contaminants et de parasites qui pouvaient causer des maladies comme E. coli et même la mort.

Avant la mise en œuvre de cette technologie, ils étaient obligés de boire, de se laver et de laver leurs affaires avec cette eau sale et saline. “On voyait des garçons à l’intérieur de la communauté avec des cicatrices sur le ventre ou les genoux à cause de la quantité de sel dans les plaies. Ils empoisonnaient leurs propres familles avec de l’eau”, a déclaré Hayes Barnard, président de GivePower, dans une vidéo institutionnelle.

ANNONCES

Ils planifient la construction d’autres usines pour atténuer les pénuries d’eau

D’ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des régions où l’eau est rare. La réutilisation des eaux usées pour récupérer des nutriments ou de l’énergie devient une stratégie centrale, tout comme la “potabilisation” de la mer. Seulement 2,5 % de l’eau de la planète est douce, un chiffre qui tend à être réduit par l’effet du réchauffement climatique sur les glaciers et les icebergs.

Dans ce contexte, l’ONG, qui a déjà installé des panneaux solaires dans plus de 2 500 écoles, entreprises et services d’urgence dans 17 pays, collecte des fonds pour financer la construction d’autres “fermes solaires flottantes” qui amélioreront la santé de la population et réactiveront l’économie des zones dévastées par la sécheresse.

Données sur la consommation et la conservation de l’eau

  • La Journée mondiale de l’eau est célébrée le 22 mars de chaque année pour sensibiliser le public à la conservation, au développement et à l’utilisation rationnelle des ressources en eau.
  • Il faut environ 3 000 litres d’eau pour produire suffisamment de nourriture pour répondre aux besoins quotidiens d’une personne.
  • Avec une douche d’environ 10 minutes par jour, une personne moyenne consomme l’équivalent de plus de 100 000 verres d’eau par an.
  • Le téléchargement d’un seul gigaoctet (Go) de données sur Internet peut nécessiter jusqu’à 200 litres d’eau pour refroidir les serveurs utilisés dans les centres informatiques afin de permettre la connectivité.
  • 80% des eaux usées sont rejetées dans les cours d’eau sans traitement adéquat.
  • L’Amérique latine est riche en ressources en eau : elle reçoit près de 30% des précipitations mondiales et dispose de 28 000 m³ d’eau par habitant et par an, bien au-dessus de la moyenne mondiale.
  • L’Organisation des Nations Unies s’est fixé comme objectifs de développement durable de parvenir d’ici à 2030 à un accès universel et équitable à l’eau potable, à un assainissement et à une hygiène adéquate, et à réduire la pollution de l’eau.

Que penses-tu que l’humanité puisse faire pour mieux prendre soin de l’eau ? As-tu des conseils pour économiser son usage ? Raconte-nous dans la section des commentaires ci-dessous !

SUR LE MÊME SUJET

Et pour réduire votre impact Ecologique, il y a Eco-Leau :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 5 =