La fin de la vente de voitures thermiques confirmée

C’est confirmé : l’Assemblée Nationale a voté pour l’interdiction de la vente de voitures thermiques, qui interviendra officiellement en 2040. Les véhicules hybrides seraient également concernés par cette loi.

On avait jusqu’à présent du mal à y croire, et pourtant, voilà que c’est désormais acté : la vente de voitures thermiques sera officiellement interdite à partir de 2040. Si cette mesure, évoquée à de nombreuses reprises sans avoir jamais été confirmée vient en effet désormais d’être votée par l’Assemblée Nationale. C’est en effet ce matin même que les députés ont approuvé à l’unanimité la fin de la vente de véhicules à carburants fossiles, puisque ce texte issu du projet de Loi d’Orientation des Mobilités a été adopté à 62 voix contre 6 et 17 abstentions.

Concrètement, ce sont l’ensemble des modèles propulsés par de l’essence ou du diesel qui seront bannis des concessions, et les hybrides ne seront malheureusement pas épargnés. Seront également concernés les modèles d’occasion, puisque comme l’affirme le député LREM Jean-Luc Fugit « si l’un de nos concitoyens achetait en 2025 un véhicule diesel ou essence, même hybride, à partir de 2030 il n’aurait plus le droit de le vendre d’occasion ». Cela devrait donc signifier une baisse considérable des ventes de véhicules thermiques bien plus tôt, au grand dam des constructeurs, mais aussi des acheteurs, qui devront donc opter pour des modèles électriques, affichant des prix encore généralement élevés.

Vers une neutralité carbone avant 2050

Si cette mesure a de quoi profondément nous attrister, estimons-nous heureux : les députés avaient demandé à avancer la date butoir à 2030, ce qui n’est finalement pas passé. Preuve qu’il existe malgré tout une once de lucidité chez ces élus. Et pour cause, ces derniers estiment que si la décision d’interdire la vente des véhicules thermiques en 2040 est « réaliste et ambitieuse », fixer « une échéance en 2025 ou 2030 » laisserait « trop peu de temps aux acteurs » de l’automobile pour s’adapter et être véritablement prêts. Et pour cause, à l’heure actuelle, les modèles électriques disponibles se comptent presque sur les doigts d’une main, même si les concepts annonçant de futurs véhicules de série sont quant à eux plus nombreux.

Par ailleurs, l’Assemblée Nationale à également voté en faveur d’une neutralité carbone à l’horizon 2050, une ambition notamment affirmée dans le cadre de l’Accord de Paris, visant à atteindre l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et l’absorption de ceux-ci. Outre la réduction des émissions des véhicules thermiques, le gouvernement souhaite également mettre en place plusieurs mesures, dont la fin de la production de charbon en France en 2022 ainsi que la réduction globale de la consommation d’énergies fossiles à moins de 40 % en 2030.

Non, Le véhicule thermique ne disparaîtra pas grâce à Cette technologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 − 1 =