Personne ne veut de l’électrique : Quand Le PATRON De BMW FUSTIGE

Pragmatique ou réactionnaire ? Le patron de la recherche et développement de BMW n’a pas pesé ses mots contre la voiture électrique. Pour lui, le marché européen n’est tout simplement pas prêt.

Quand le directeur R&D de BMW tacle la voiture électrique
La BMW i8, un véhicule hybride rechargeable, est assemblée à Leipzig (Allemagne).

Voilà une déclaration qui tranche avec le bruit ambiant du secteur automobile. D’habitude, les entreprises ne tarissent pas d’éloge sur la voiture électrique, quitte à forcer le trait et faire des promesses en l’air. Lors d’une table-ronde organisée à Munich (Allemagne) le 25 juin, le patron de la recherche et développement chez BMW a cessé de faire semblant. “Il n’y a pas de demande des clients pour les voitures électriques. Aucune”, a déclaré Klaus Frölich.

Pas un problème industriel selon Frölich

Quelle mouche a piqué Klaus Frölich ? Nous l’avions connu plus enthousiaste sur l’avenir du véhicule électrique. En décembre 2018,

au salon automobile de Los Angeles (États-Unis), ce dernier nous avait déroulé sa stratégie pour devenir compétitif dans la mobilité électrique face à des acteurs comme Tesla. Et le groupe allemand prévoit toujours de proposer 25 véhicules électrifiés d’ici 2025.

Mais pour le dirigeant, ce n’est pas un problème de stratégie industrielle. “Nous pourrions inonder l’Europe et mettre en vente un million de voitures mais les Européens n’achèteront pas ces choses”, déclare-t-il. Selon Klaus Frölich, les difficultés viennent des régulateurs. “Il y a une demande des régulateurs pour les véhicules électriques”, insiste-t-il.

« L’infrastructure n’est pas là »

La charge de Klaus Frölich est dirigée plus particulièrement contre Transport & Environment, un lobby européen qui défend la baisse des émissions carbone dans les transports. Dans un article publié en juin 2019, l’organisation dénonçait une augmentation des émissions carbone des nouvelles voitures de 1,6% en 2018 en Europe. Elle accusait notamment les constructeurs automobiles européens de se concentrer sur les SUV pas vraiment eco-friendly et au détriment des voitures électriques.

“Ce que [Transport and Environment] ignore, c’est que le client européen n’est pas préparé à prendre le risque du véhicule électrique parce que l’infrastructure n’est pas là, la revente n’est pas assurée”, riposte le patron de la recherche et développement.

Ce dernier met également en avant le manque de subventions et le coût de l’électricité. “Vous pouvez changer les clients avec des mesures gouvernementales incitatives au lieu de changer les voitures”, déclare-t-il. Des propos qui font écho aux mesures appliquées en France pour écarter les véhicules trop polluants“À Munich, le kWh coûte 50 centimes d’euro et un diesel quatre-cylindres est moins cher à conduire qu’un véhicule électrique. En France le prix du kWh est inférieur à 20 centimes d’euro.”

Des difficultés spécifiques à l’Europe

Klaus Frölich ajoute que ces difficultés sont spécifiques au marché européen car les voitures électriques se vendent mieux aux États-Unis et en Chine. “Les Américains peuvent avoir différentes voitures pour des utilisations différentes, comme des pickups et des SUV et des voitures plus petites. Souvent, les foyers en Europe n’ont qu’une seule voiture, donc ils sont réticents à l’idée de reposer entièrement sur une voiture électrique”, déclare le directeur, pour lequel les véhicules hybrides rechargeables ont davantage de chance de se développer en Europe que les voitures 100% électriques.

“Au milieu de cette forte poussée pour des véhicules avec des énergies alternatives, nous ne devrions pas écarter la dernière génération de voitures diesel, qui non seulement émettent moins de CO2 que leurs homologues à essence mais libèrent aussi peu d’émissions polluantes sur la route”, conclut Klaus Frölich. Des propos qui risquent de relancer le débat houleux sur la voiture électrique.

A Lire : ils se mettent à l’eau

Pour Télécharger Brochure & explication : http://www.ecolomag.fr/wp-content/…/2018/12/CP-Eco-l-eau.pdf10 Août, 2019 admin écologie,économie,Non classé Après SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau Le kit Moteur Eau est une solution ingénieuse brevetée, développée et industrialisée par eco-leau.com. Il permet une…HYBRIDEAEAU.FRAprès SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau – HybrideàEau10 Août, 2019 admin écologie,économie,Non classé Après SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau Le kit Moteur Eau est une solution ingénieuse brevetée, développée et industrialisée par eco-leau.com. Il permet une…En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 3 =