pour recycler le plastique en mer

Le projet Recleansea associe une très grande version du chalut collecteur de macrodéchets plastique flottants avec un navire usine capable de recycler les plastiques en mer. (Photo : Thomsea)

Le projet Recleansea associe une très grande version du chalut collecteur de macrodéchets plastique flottants avec un navire usine capable de recycler les plastiques en mer. (Photo : Thomsea)


Un chalut flottant géant pour recycler le plastique en mer

La société de transports maritimes et côtiers 05 Marine, associée à Thomsea, CGG et Erema lance un projet industriel de collecte et recyclage de plastique en mer, baptisé Recleansea.

Cette dépollution se fera par le biais d’un chalut calqué sur des modèles existants de 18 mètres, remorqués par de petits navires dans les ports, déjà utilisés avec succès par la Marine française comme première ligne de défense pour prévenir la pollution par les hydrocarbures lourds.


Cette version géante du chalut « sera modulable, construite par tranches de flotteur de 100 mètres de long », expliquent les concepteurs du projet sur le site qui lui est dédié, ce qui permettra de régler son ouverture de 200 à 500 mètres au maximum, pour une longueur de 700 mètres. Elle est destinée à récupérer les macrodéchets dans les zones très polluées, avant qu’ils n’atteignent la haute mer. Le plastique est alors collecté et compacté, puis débarqué à terre pour être recyclé en usine.

Le chalut sera utilisé soit amarré ou ancré en rivières, en estuaires et dans des zones côtières, remorqué par deux petits navires ou un plus grand équipé de paravanes latérales pour le garder ouvert.


Pour la phase d’essais en mer, prévue sur une durée de trois mois, le chalut sera embarqué à bord d’un navire pouvant accueillir 60 personnes, y compris des scientifiques, des techniciens et des journalistes.

Cette période permettra de valider des outils prototypes et de « tester de nouvelles techniques permettant le fonctionnement de ce chalut géant »et la manipulation des déchets plastique, tout en préservant l’écosystème marin.

À terme, le projet inclut un navire équipé d’une usine de recyclage qui peut transformer les plastiques marins en matières premières utilisables pour l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 15 =