Une Feuille Produit du Carburant

Grâce à une « feuille artificielle » qui imite le processus naturel de la photosynthèse, une équipe canadienne a mis au point une méthode de production de carburant à partir de CO2. Si le procédé n’est pas nouveau, leur système, simple et peu coûteux, pourrait être transposable à échelle industrielle.

La photosynthèse, fascinant processus chimique naturelle.

LA PHOTOSYNTHÈSE DÉSIGNE LE PROCESSUS DE TRANSFORMATION NATURELLE PAR LES PLANTES DU DIOXYDE DE CARBONE EN GLUCOSE À PARTIR D’EAU ET DE LUMIÈRE DU SOLEIL. STEVEPB/PIXABAY

Chaque jour, l’Homme produit près de 100 millions de barils de pétrole dans le monde, soit plus de 15 milliards de litres. Un chiffre vertigineux, que l’on peine à réduire malgré la raréfaction des énergies fossiles et les signaux d’alerte que nous envoient notre Terre en surchauffe. Au même moment, une autre production de carburant, cette fois capitale à la survie de notre planète, se déroule en silence. La photosynthèse, processus de transformation naturelle du dioxyde de carbone en glucose à partir d’eau et de lumière du Soleil, propre à tous les végétaux, est bien la plus magique des productions d’énergie. C’est pourquoi la science tente de s’en inspirer depuis plusieurs années pour pouvoir un jour fabriquer, à grande échelle, un carburant capable de remplacer de façon viable le pétrole.

Une équipe de chercheurs canadiens de l’Université de Waterloo (Canada) a donc consacré trois années de travail à la mise au point d’une « feuille artificielle » s’appuyant sur le principe de la photosynthèse, avec pour objectif de convertir à moindre coût le dioxyde de carbone (CO2) en un carburant de substitution. Dans un article publié lundi 4 novembre dans la revue Nature Energy, elle décrit ainsi comment elle est parvenue à convertir du CO2 en méthanol en utilisant simplement de l’eau, la lumière du Soleil et un oxyde cuivreux se présentant sous forme de poudre à diluer dans l’eau.

Une simple poudre à diluer

C’est précisément cette poudre rougeâtre que Yimin Wu, professeur d’ingénierie et auteur principal de l’étude, désigne comme cette feuille artificielle. Créée à partir de la réaction chimique de quatre substances – le glucose, l’acétate de cuivre, l’hydroxyde de sodium et le dodécylsulfate de sodium –, « elle sert de catalyseur ou de déclencheur à la réaction chimique souhaitée », explique Yimin Wu. « Les végétaux utilisent la lumière du Soleil pour convertir le dioxyde de carbone et l’eau en glucose et en oxygène. Notre ‘feuille’ à nous les convertit en méthanol et en oxygène. »

A Lire : ils se mettent à l’eau

Pour Télécharger Brochure & explication : http://www.ecolomag.fr/wp-content/…/2018/12/CP-Eco-l-eau.pdf10 Août, 2019 admin écologie,économie,Non classé Après SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau Le kit Moteur Eau est une solution ingénieuse brevetée, développée et industrialisée par eco-leau.com. Il permet une…HYBRIDEAEAU.FRAprès SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau – HybrideàEau10 Août, 2019 admin écologie,économie,Non classé Après SCREG , Cadiou Industrie , des Taxis & Mairies, Les Ebénistes ALLOT, d’autres groupes … se jettent à l’eau Le kit Moteur Eau est une solution ingénieuse brevetée, développée et industrialisée par eco-leau.com. Il permet une…En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 19 =