Le Masque à Moins de 30 Cts

Le Parisien : Actualités en direct et info en continu

Coronavirus : à Lille, un étudiant propose des masques à prix cassés

Un étudiant lillois a monté son entreprise d’import d’accessoires de protection à des tarifs ultra-compétitifs.

 Aujourd’hui, cet étudiant croule sous les commandes de masques chirurgicaux qu’il vend au prix imbattable de 27 centimes l’unité TTC. (Illustration)
Aujourd’hui, cet étudiant croule sous les commandes de masques chirurgicaux qu’il vend au prix imbattable de 27 centimes l’unité TTC. (Illustration) LP/Arnaud Journois

Par Hélène HannonLe 6 septembre 2020 à 12h41

À 20 ans à peine, Maxime Paquet vit depuis un mois une véritable success story. Pour aider sa maman pharmacienne qui se désolait de ne plus pouvoir vendre de masques faute d’approvisionnement, ce jeune étudiant en troisième année de licence économie et finance à l’Université catholique de Lille (Nord), a décidé de lancer sa petite entreprise.

Aujourd’hui, il croule sous les commandes de masques chirurgicaux qu’il vend au prix imbattable de 27 centimes l’unité TTC. Pour y arriver, Maxime a prospecté en Chine et il traite aujourd’hui directement avec l’usine. « Ça me prend pas mal de temps en parallèle de mes études et ça m’oblige à des horaires décalés. Je me lève en pleine nuit pour appeler mes fournisseurs chinois, mais le challenge me plaît. »

LIRE AUSSI > roulez à l’eau

Pour réussir à tenir un tel prix, Maxime a limité au maximum ses marges : « J’en tire quelques revenus que je réinvestis aussitôt dans mon activité », précise le jeune entrepreneur. Il limite aussi les frais en stockant sa marchandise, à raison de 100 000 masques toutes les deux semaines, dans le hangar familial. Pour l’instant, il privilégie la vente aux entreprises qui commandent de grandes quantités, et principalement à celles des Hauts-de-France pour limiter les coûts de livraison. Mais il n’est pas fermé aux particuliers.

D’ailleurs, grâce à un accord avec la direction, tous ses copains de fac peuvent s’en procurer sur le campus. Son souci aujourd’hui est de pouvoir continuer à approvisionner la pharmacie maternelle, le stock de 5000 masques qui arrive ce lundi est déjà entièrement vendu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 24 =