Pour financer la batterie électrique

VIDEO. Si l’Etat privatise la FDJ, c’est pour financer la batterie électrique « qui sauvera peut-être Renault ou Peugeot demain », indique Gérald Darmanin

franceinfo

Par franceinfo – Radio France

Mis à jour le 06/06/2019 | 10:48 – publié le 06/06/2019 | 10:48

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, revient sur franceinfo jeudi sur la vente de La Française des jeux par l’Etat.

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a expliqué, jeudi 6 juin sur franceinfo, que le gouvernement allait privatiser la Française des Jeux pour « offrir la batterie électrique qui sauvera peut-être Renault ou Peugeot demain ». Le gouvernement a lancé mercredi l’appel d’offres pour les banques qui vont préparer l’entrée en Bourse de l’entreprise, détenue à 72% par l’Etat. Elle sera privatisée d’ici fin 2019 la Française des Jeux si « les conditions de marché le permettent ». 

« Il y aura toujours des taxes sur la Française des Jeux »

« Est-ce que c’est stratégique de gérer la Française des jeux ? Est-ce que c’est stratégique de gérer votre loterie ou le loto que vous faites peut être en famille le dimanche ? s’est interrogé Gérald Darmanin. Est-ce que ce n’est pas plus stratégique d’inventer la batterie de demain ? C’est ce qu’on va faire. On vend la Française des jeux, on garde la régulation pour qu’il ne se passe pas n’importe quoi, et avec cet argent on fait le fonds d’innovation qui permet d’offrir la batterie électrique qui sauvera peut-être Renault Peugeot demain. »

Gérald Darmanin assure que la Française des Jeux rapportera encore à l’État : « Ça rapportera demain. Il y aura toujours des taxes sur la Française des Jeux. La France ne dit pas : je ne touche plus les taxes de la Française des Jeux. Ce qui est stratégique, ce n’est pas de s’occuper des loteries, ce qui est stratégique c’est de s’occuper de la batterie électrique. La France ça doit être le pays demain de la batterie électrique », a-t-il insisté.

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI sur eco-leau.com

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI sur eco-leau.com

Faites tourner votre Moteur… à L’eau !

.

 Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [

 &Concours des meilleures inventions françaises 

]

Des frais de consultants et d’avocats énormes

Rachida Dati aurait touché 600.000 euros de Renault-Nissan

Rachida Dati aurait touché 600.000 euros de Renault-Nissan

L’eurodéputée aurait été rémunérée par la filiale RNBV en tant qu’avocate entre 2009 et 2013.

Par L’ObsPublié le 04 février 2019 à 16h50

L’eurodéputée Rachida Dati aurait perçu 600.000 euros de la part de Renault-Nissan, selon les informations de « l’Express« . C’est ce qui ressort de l’audit indépendant mené en ce moment et conjointement par Renault et Nissan sur le fonctionnement de la filiale RNBV, censée chapeauter l’Alliance. 

On savait déjà, d’après les informations de Bloomberg, que Rachida Dati avait été rémunérée par cette filiale entre novembre 2009 et février 2013. D’après son avocat Olivier Pardo, l’ex-ministre de la Justice a été rémunérée en tant qu’avocate. 

Problème, note « l’Express », alors que sa convention d’avocat a démarré en novembre 2009, quatre mois après son départ du gouvernement, elle n’a déclaré aucune activité professionnelle en tant qu’avocate en 2009 

Sa déclaration d’intérêts révèle des honoraires hors taxe de 625 000 euros pour 2010, 539 000 euros pour 2011, 704 000 euros pour 2012 et 205 000 euros pour 2013. 

Des frais de consultants et d’avocats énormes

A LIRE AUSSI Un Moteur Vapeur Pour réduire sa conso

Péages. L’État a signé un accord secret

Péages. L’État a signé un accord secret qui augmente les prix jusqu’en 2023

France 2 dévoile la teneur d’un accord secret conclu avec les sociétés d’autoroute et signé par Emmanuel Macron et Ségolène Royal.
France 2 dévoile la teneur d’un accord secret conclu avec les sociétés d’autoroute et signé par Emmanuel Macron et Ségolène Royal. | OUEST-FRANCE / THOMAS BRÉGARDIS

Ouest-France avec agence

Publié le 12/09/2017 à 16h02Lire le journal numérique ÉCOUTERRecevez 
l’info matinale

Un accord tarifaire secret, conclu en 2015 entre l’État et les sociétés d’autoroutes, vient d’être dévoilé par une enquête de France 2. Cet accord prévoit notamment des hausses de prix aux péages jusqu’en 2023. Cet arrangement avait été signé en 2015 par les ministres Emmanuel Macron et Ségolène Royal afin de calmer la grogne des sociétés d’autoroute, mécontentes du gel des tarifs des péages qui avait été décidé en 2015.

Le document a été gardé secret, et on comprend vite pourquoi. Dans une enquête réalisée pour L’Œil du 20 heures, France 2 dévoile la teneur d’un accord secret conclu avec les sociétés d’autoroute et signé par Emmanuel Macron et Ségolène Royal.

Cet arrangement, qui prévoit notamment « noir sur blanc » des augmentations de tarifs aux péages, avait été conclu pour mettre un terme à la grogne des sociétés d’autoroute, mécontentes du gel des tarifs aux péages.

Des sociétés d’autoroute furieuses du gel des tarifs

En 2014, Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie et Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, avaient décidé de s’attaquer aux tarifs des péages des autoroutes. La ministre de l’Écologie avait pris différentes mesures, notamment le gel de la hausse des péages afin de « rendre aux automobilistes un peu d’équité tarifaire ».

Mais les autoroutiers ne l’ont pas entendu de cette oreille : le texte prévoyant le gel des tarifs est immédiatement attaqué en justice par les sociétés d’autoroute. La pression est telle que « l’État finit par signer un accord, une sortie de crise », rappelle francetvinfo.

Un document soigneusement tenu secret

Les termes de cet accord ont longtemps été soigneusement tenus secrets. Ils ont finalement été rendus publics grâce à la détermination d’un ancien élu écologiste de Grenoble qui s’est battu pendant deux ans pour obtenir la publication du document, précise francetvinfo.

En 2016, le tribunal administratif lui a donné raison, et le ministère de l’Economie a été contraint de communiquer à l’élu « dans un délai de trois mois, l’accord conclu le 9 avril 2015 entre l’État et les sociétés d’autoroutes ». Selon les journalistes de France 2, qui ont pu consulter le précieux document, les termes de l’accord dévoilé sont assez défavorables aux automobilistes.

Un cadeau aux sociétés d’autoroute ?

En effet, le document stipule que les sociétés d’autoroute, qui s’engagent à financer 3,2 milliards de travaux sur 10 ans, obtiennent en retour « une stabilité fiscale » et une clause « allongeant la durée des concessions ». Mais ils obtiennent surtout, pour compenser le gel des tarifs en 2015, des « hausses de tarifs additionnelles […] chaque année de 2019 à 2023 ».

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI sur eco-leau.com

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l’injection de vapeur d’eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d’info ICI sur eco-leau.com

Faites tourner votre Moteur… à L’eau !

.

 Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [

 &Concours des meilleures inventions françaises 

]

Dons pour Notre-Dame de Paris : les contribuables paieront doublement

Notre-Dame: pourquoi les contribuables payeront quoi qu’il arrive

Propriétaire et assureur de Notre-Dame, l’Etat financera sa reconstruction et remboursera les deux-tiers des dons.

  • Le HuffPost avec AFP
Notre-Dame: pourquoi les contribuables risquent de payer deux fois la reconstruction (Photo prise le...
Notre-Dame: pourquoi les contribuables risquent de payer deux fois la reconstruction (Photo prise le 17 avril 2019). 

ÉCONOMIE – La cathédrale Notre-Dame reconstruite “d’ici cinq années”. C’est l’objectif que s’est fixé Emmanuel Macron, lors d’une adresse à la Nation mardi 16 avril. Alors que des centaines de millions d’euros de dons arrivent du monde entier, la question de la responsabilité du coût de la reconstruction du monument se fait de plus en plus pressante. Dans les faits, l’État, et par extension les contribuables – particuliers et entreprises -, pourraient être contraints de payer de deux manières distinctes le financement de ce chantier titanesque. 

D’un côté, l’État, propriétaire et assureur du monument historique, devra contribuer directement à l’effort financier de reconstruction. De l’autre, il devra compenser partiellement le manque à gagner fiscal lié à la défiscalisation des dons générés.

Edouard Philippe@EPhilippePM

Le président de la République a exprimé une ambition. Celle de reconstruire Notre-Dame de Paris en 5 ans. C’est évidemment un défi immense. Une responsabilité historique. Le chantier de notre génération pour les générations qui nous succèderont.70513:23 – 17 avr. 2019 · Paris, FranceInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité413 personnes parlent à ce sujet

Contrairement à un édifice classique, la cathédrale Notre-Dame étant la propriété de l’État, elle est donc assurée par ce dernier. En conséquence, il est le seul à assumer le risque et les dégâts en cas de sinistre. “Il n’utilise pas de compagnie d’assurance pour les couvrir, sauf pour des montages juridiques particuliers, ce qui fait aussi qu’un certain nombre de châteaux ne sont pas couverts par le secteur privé, c’est un choix”, explique à l’AFP Dominique de la Fouchardière, dirigeant de SLA Verspieren, spécialiste de l’assurance de châteaux et monuments historiques. Il en est de même pour les monuments dont il est propriétaire. 

Au total, selon les données du ministère de la Culture, sur les 44.321 monuments historiques répertoriés, l’État est ainsi propriétaire de 2,7% d’entre eux considérés comme édifices protégés, c’est-à-dire à la fois inscrits et classés au patrimoine historique. En revanche, il appartient théoriquement à l’archevêché de Paris d’assurer les biens à l’intérieur du bâtiment. “Depuis la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, les bâtiments sont assurés par l’État et les biens sont assurés par des polices d’assurance spécifiques quand l’Église le peut”, détaille l’expert. Sollicité par l’AFP, le diocèse de Paris n’était pas en mesure de répondre sur la couverture des biens et œuvres présents à l’intérieur du bâtiment lors du sinistre.

L’État, assureur de Notre-Dame

L’État étant son propre assureur, quelle procédure doit-elle être déclenchée? Très certainement une recherche de responsabilité, soit une enquête destinée à déterminer l’origine de l’incendie et si la responsabilité d’une des entreprises chargées de la rénovation est engagée. Pour rappel, le parquet de Paris a ouvert une enquête dès lundi 15 avril pour “destruction involontaire par incendie”. 

Faites comme plus de 5 000  de nos clients = Ils Économisent des Milliers de Litres de Carburant : Ils roulent à l’eau
=> Voilà qui pourrait servir l’intérêt des constructeurs pointés du doigt pour la pollution excessive de leurs véhicules
Étonnamment, Seuls Bosch et BMW prévoient de le commercialiser, alors que Renault a déposé un Brevet… Mais Breizh Moteur vous le propose en vente sur La page d’accueil eco-leau ICI

Un comble !

NOTRE-DAME N’ÉTAIT PAS ASSURÉE !

OCTAVE ODOLA  PUBLIÉ LE 17/04/2019 À 8H33  MIS À JOUR LE 17/04/2019 À 11H28

Notre-Dame n’était pas assurée

L’État, propriétaire de la cathédrale, n’est pas obligé de faire assurer ses biens.

Après l’émotion vient le temps de l’action. Deux jours après l’incendie qui a meurtri la cathédrale de Notre-Dame de Paris, la question du financement des travaux de reconstruction se pose. Et, si près d’un milliard d’euros de dons privés a été atteint, l’État, propriétaire de la cathédrale, peut-il collecter de l’argent par d’autres moyens ? Sûrement pas par le biais d’un assureur. En effet, l’État n’est pas obligé de faire assurer systématiquement ses biens. « Il n’y a pas d’assurance pour Notre-Dame », confirme une source gouvernementale dans les colonnes du Parisien.

Mais, si la responsabilité d’une des entreprises travaillant sur le chantier de rénovation de Notre-Dame de Paris est engagée, l’État pourra alors se retourner contre elle pour récupérer de l’argent. « Mais, sur un incendie, il est toujours très difficile de prouver la responsabilité d’une entreprise intervenante », prévient un assureur interrogé par le quotidien Les Échos. Si l’État avait été assuré, son indemnisation probable n’aurait tout de même pas permis de couvrir tous les frais de restauration. Le propriétaire de l’édifice aurait récupéré quelque 200 millions d’euros, alors que plusieurs milliards d’euros seront sans doute nécessaires pour restaurer le monument historique.

Faites comme plus de 5 000  de nos clients = Ils Économisent des Milliers de Litres de Carburant : Ils roulent à l’eau
=> Voilà qui pourrait servir l’intérêt des constructeurs pointés du doigt pour la pollution excessive de leurs véhicules
Étonnamment, Seuls Bosch et BMW prévoient de le commercialiser, alors que Renault a déposé un Brevet… Mais Breizh Moteur vous le propose en vente sur La page d’accueil eco-leau ICI

HULOT menacé par MONSANTO

Nicolas Hulot accuse Monsanto de l’avoir menacé




L’ancien ministre de l’Écologie a confié au « JDD » avoir été la cible de menaces de la part du géant de l’agrochimie juste après sa nomination. Monsanto dément.



Par 

Modifié le  – Publié le  | Le Point.fr
Nicolas Hulot accuse Monsanto d’avoir voulu faire pression sur lui. Le groupe dément et juge ces accusations « diffamatoires ».© AFP/ BERTRAND GUAY

</div

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

.

 

Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷 &
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]

Rouler à l'eau pour économiser du Carburant

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l'injection de vapeur d'eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d'info sur HTTPS://HybrideAeau.fr

Publiée par Moteur Eau sur Jeudi 6 décembre 2018

Le ministre ne s’est en réalité jamais caché

Christophe Castaner a-t-il «fricoté avec le grand banditisme», ou est-ce une rumeur ?





Le ministre ne s’est en réalité jamais caché de ses erreurs de jeunesse, et cette information a été largement reprise au moment de sa nomination à Beauvau. Au JDD, il évoquait ainsi avoir «été sur le fil du rasoir». Un an plus tôt, c’est Libération qui évoquait ce passé «interlope» dans un portrait. Notre collègue Guillaume Gendron écrivait:

«Après avoir claqué la porte du domicile familial à 17 ans – il arrive toujours un moment où l’enfant devient plus fort que le père et le laisse «sec sur le carreau» -, il se met à vivre la nuit. Entre sorties en boîte et parties de poker, où il croise quelques figures du milieu marseillais. «Manosque était leur base arrière. J’ai vu ces gens-là de près, certains se faisaient buter.» Il dit avoir vécu des cartes ces années-là, attiré par «l’argent facile» et les grosses cylindrées, tout en trouvant le temps de piger pour la presse locale et d’adhérer au PS. «Pour défendre Rocard. Mon premier échec.» La parenthèse «interlope» prend fin à 20 ans.»

En résumé, Christophe Castaner a bien fréquenté Christian Oraison, fiché au grand banditisme, quand il jouait au poker dans sa jeunesse.

Christophe Castaner a-t-il «fricoté avec le grand banditisme», ou est-ce une rumeur ?© Albert FACELLY Christophe Castaner, ministre d’État, ministre de l’Intérieur au mois d’octobre.





Un post Facebook reproche à Christophe Castaner d’avoir côtoyé une figure du grand banditisme. L’information provient d’un article du JDD.

Question posée par Fabien le 20/11/2018

Bonjour,

Vous avez été plusieurs à nous interpeller sur un post Facebook partagé des dizaines de milliers de fois sur Christophe Castaner. On y voit le ministre de l’intérieur, coupe mulet et chemise ouverte sur gourmette et torse poilu. La légende, reprochant à Castaner sa fermeté contre les barrages de gilets jaunes non déclarés, rappelle: «n’oubliez pas que celui qui veut nous donner des ordres est un ancien voyou».





Christophe Castaner a-t-il «fricoté avec le grand banditisme», ou est-ce une rumeur ?Vous nous demandez si ce passé de «voyou» est vrai. Précisons d’abord que l’image d’illustration est un photomontage. Sur la photo d’origine, Castaner porte bien une coupe mulet et une chaîne mais sa chemise est bleue et fermée sous sa veste. L’image avait été déterrée par le magazine du monde M en novembre 2017, dans une chronique décryptant les styles des politiques.

Elle a ensuite été reprise en juin dernier, pour illustrer un portrait du Journal du Dimanche. Intitulé dans la version papier «Castaner, les années kéké» (et «les erreurs de jeunesse de Christophe Castaner» dans sa version web), l’article revient sur les années voyous du ministre de l’Intérieur, et indique en effet dès l’accroche son amitié avec Christian Oraison. Voici les premières lignes du papier: «Christian Oraison, dit « le Grand Blond ». Si ce nom ne vous dit rien, sachez juste que cet homme, un caïd des Alpes-de-Haute-­Provence, a été abattu de plusieurs balles de 9 millimètres, une nuit d’août 2008, alors qu’il ­s’apprêtait à rentrer chez lui. Le «Grand Blond» avait été formé par ­Gaëtan Zampa, l’un des parrains du Marseille des années 1970. Et, fait beaucoup moins connu, c’était un proche de Christophe ­Castaner, l’actuel ministre des Relations avec le Parlement. « Oraison, c’était mon grand frère, mon protecteur. Il m’appelait l’étudiant », confirme le chef d’En marche, le parti présidentiel.»



N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

.

 

Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷 &
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]

Rouler à l'eau pour économiser du Carburant

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l'injection de vapeur d'eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d'info sur HTTPS://HybrideAeau.fr

Publiée par Moteur Eau sur Jeudi 6 décembre 2018

UN GOUVERNEMENT Anti Ecologique

Grosse reculade en prévision sur l’interdiction des ustensiles en plastique



Par Sylvain Chazot — 
Bruno Le Maire lors d'une dégustation sur le marché de Dinard, en 2016.
Bruno Le Maire lors d’une dégustation sur le marché de Dinard, en 2016. Photo Thierry Pasquet. Signatures

Un sénateur LREM a déposé un amendement pour assouplir l’interdiction des objets plastiques à usage unique. Le gouvernement y est favorable.

  •  Grosse reculade en prévision sur l’interdiction des ustensiles en plastique



Après le glyphosate, une nouvelle reculade en vue ? Votée en septembre par l’Assemblée contre l’avis du gouvernement, l’interdiction des couverts et des contenants en plastique dès 2020 pourrait bien être atténuée dans le cadre de l’examen du projet de loi Pacte. Le sénateur LREM Frédéric Marchand a en effet déposé un amendement visant à limiter les dispositions votées l’an dernier. Pouce en l’air pour ces produits en plastique à usage unique qui représentent 70% des déchets marins.

  • Que vise cet amendement ?



L’article L541-10-5 du code de l’environnement fixe l’interdiction au 1er janvier 2020 «des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées».

L’amendement de Frédéric Marchand réduit cette liste. Ne seraient plus concernés pour 2020 que «les gobelets et verres ainsi que les assiettes jetables de cuisine pour la table entièrement composées de plastique».L’interdiction des pailles, des couverts et des bâtonnets mélangeurs pour boissons etc., serait quant à elle repoussée d’un an, au 1er janvier 2021, soit à la même date que celle fixée par la directive européenne votée en octobre dernier sur ce même sujet. L’amendement revient aussi sur l’interdiction fixée au 1er janvier 2025 de l’utilisation «de service en matière plastique dans les services de restauration collective des établissements scolaires».

  • Quelle est la position du gouvernement ?

Le gouvernement est favorable à cet amendement, qu’il a sous-amendé pour réintroduire l’interdiction des contenants en plastique pour le service dans les cantines. «On ne veut pas revenir sur ça», dit-on du côté de Bercy. Pour le reste en revanche, on est plutôt d’accord. «Une directive européenne sur l’interdiction des produits plastiques à usage unique doit entrer en application en 2021, indique-t-on. On est parfaitement d’accord pour limiter les produits plastiques mais on veut que ça se fasse en conformité avec le reste de l’UE.» Soit peu ou prou les arguments du sénateur Marchand.

«C’est au gouvernement de montrer qu’il résiste aux lobbys, constate de son côté le député François-Michel Lambert, ex-membre du groupe LREM à l’Assemblée et en pointe sur l’interdiction des ustensiles plastiques à usage unique. Je suis étonné qu’il ne s’y oppose pas.» Ô ironie.

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

.

 

Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷 &
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]

Rouler à l'eau pour économiser du Carburant

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l'injection de vapeur d'eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d'info sur HTTPS://HybrideAeau.fr

Publiée par Moteur Eau sur Jeudi 6 décembre 2018

Ce n’était pas dans mon Programme

Limitation à 80 km/h : « C’est une connerie, je n’y suis pour rien » aurait déclaré Macron

Ces propos viennent, ce weekend, d’être révélé par Le Parisien et BFM TV.



  • Une mesure qui n'était pas dans le programme d'Emmanuel Macron.

    Une mesure qui n’était pas dans le programme d’Emmanuel Macron.ARCHIVES B. C.
Publié le  / Modifié le S’ABONNER



Le président de la République, Emmanuel Macron aurait affirmé à Laurent Wauquiez alors qu’ils n’étaient que tous les deux que cette mesure est celle du Premier ministre Edouard Philippe.
Sécurité routière: 3259 morts en 2018
  • Le premier ministre Edouard Philippe vient d’annoncer que 3259 personnes sont mortes en 2018 sur les routes françaises, contre 3448 morts en 2017. « Il n’y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises (…) Ces chiffres sont historiques », a-t-il dit.

Ce sont donc 189 tués de moins en une année.



Il a ajouté que 116 vies ont été épargnées depuis le passage à 80 km/h la vitesse sur les routes secondaires.

Il a jugé « légitime de discuter » du 80 km/h « mais il serait fou de baisser le niveau d’ambition ». « La sécurité routière n’est pas un petit enjeu, c’est un enjeu citoyen et collectif », a-t-il ajouté.

80km/h : 116 vies épargnées depuis le 1er juillet (Edouard Philippe)
Le Premier ministre s’est exprimé lors d’une conférence de presse annonçant des chiffres « historiques » sur le nombre de blessés et de morts sur les routes.



escroquerie verte organisée : j’ai reçu des menaces

L’image contient peut-être : ciel, nuage, plein air et nature

Nathalie Esperluète

Encore un truc à lire jusqu’au bout !

Témoignage d’une agricultrice bio
Eoliennes : une escroquerie verte organisée
J’ai 35 ans et je suis agricultrice bio en Auvergne. Il y a deux ans, j’ai été contactée par une entreprise privée qui avait pour projet d’installer un parc d’éoliennes dans ma commune. Je les ai reçus avec joie ! J’avais hâte de participer à un projet écologiste et d’apporter mon grain de sel à la fin du nucléaire.
Première surprise : je m’attendais à rencontrer un représentant de l’Etat, ou de la préfecture pour ce genre de projet (l’énergie est, il me semble, le bien de tous et nous sommes tous concernés). En fait, il n’en était rien : c’était bien une entreprise privée financée par des fonds de pension étrangers qui était chargée du projet. 


Un peu bizarre, mais, après m’être renseignée, je me suis aperçue que tous les projets étaient tenus par des boîtes privées qui prospectent un peu partout en France pour chercher des terrains où placer des éoliennes.






Je pensais donc que cette société voulait m’acheter un bout de terrain, un peu comme un promoteur immobilier «du vert».
Deuxième surprise : la société envisageait effectivement d’implanter une éolienne chez moi, mais elle ne voulait «surtout pas» me déposséder de mes terres. Elle voulait seulement louer le terrain. Et cela, pour une somme absolument mirobolante : pour moi qui ai des revenus de 1500 euros par mois, on me proposait un loyer de 30 000 euros par an pour deux éoliennes implantées. Pendant 20 ans… 30 000 qui tombent tous les ans et je participe à l’écologie nationale. Un rêve.





La société a insisté pour que je signe « rapidement », car d’autres agriculteurs pouvaient être aussi intéressés. A 30 000 par an, je n’en doutais pas une seconde.
Mais… je suis auvergnate et, par nature, méfiante. J’en ai discuté avec… ma grand-mère. Elle a hoché la tête et elle m’a dit : « ils veulent payer 75 fois le prix de la terre sans la posséder ? ici ? Là où nos terres ne valent pas grand-chose ? … Il y a un loup quelque part. »
Alors j’ai cherché le loup. Et je l’ai trouvé en demandant un nouveau rendez-vous avec la société. Je leur ai demandé un contrat du bail. Et j’ai lu toutes les petites lignes.


Et voici la question que je leur ai posée : au bout de 20 ans, que se passe-t-il ?






Pas de réponse. Ou plutôt une réponse trèèèès floue : on ne sera plus là, car on revend nos implantations à des entreprises étrangères (chinoises notamment). Mais la loi nous demande de prévoir le démantèlement de l’éolienne. Nous provisionnons 50 000 euros.
Parce qu’au bout de 20 ans, une éolienne, elle est en fin de course.
OK. J’ai donc fait venir plusieurs entreprises spécialisées. Pour une éolienne de 200 mètres de haut, le coût minimum est de 450 000 euros par éolienne. A la charge du propriétaire du terrain.


Et s’il ne peut pas payer ? Comme il s’agit d’une éolienne industrielle, l’Etat se retourne contre le propriétaire, puis contre la commune.
Je fais un rapide calcul : le projet d’ensemble comprend 7 éoliennes et ma commune 200 habitants.


450 000 x 7 = 3 millions 150 000 de dette.
J’ai la tête qui tourne… j’ai le vertige face à une telle dette.
Ça, c’était ma première découverte. Depuis, je suis allée de surprise en surprise.
Tout d’abord, je me suis demandé pourquoi cette société voulait implanter des éoliennes dans un endroit où il y a si peu de vent.
Réponses : en effet, il n’y a pas assez de vent. Qu’à cela ne tienne, nous allons construire des éoliennes beaucoup plus hautes. 200 mètres de haut. La taille de la tour Montparnasse.






Fort bien. Pour des éoliennes qui ne tourneront que 25 % du temps. Pas très rentable…Alors, comment se fait-il que des fonds de pension s’intéressent tant à l’éolien en France ?


Tout simple ! En France, une loi exige que l’énergie verte des éoliennes soit achetée en priorité deux fois le prix des autres énergies ( l’hydraulique, qui est pourtant totalement vert, n’a pas ce privilège ! )
Donc, c’est intéressant pour les investisseurs étrangers, sans doute en pleine complicité avec le gouvernement… car… qui paye cette différence ?
NOUS ! Sur votre facture EDF, il y a une petite ligne qui indique que nous « participons au développement de l’énergie verte »… En fait, nous finançons des actionnaires étrangers.


Ah oui ! Je ne vous ai pas tout dit ! Cette énergie est essentiellement destinée à être exportée. Donc pas du tout destinée à faire fermer les centrales nucléaires.


Ça, les actionnaires s’en fichent totalement. Moi pas. Je me suis livrée à un nouveau petit calcul : le développement de l’éolien en France va coûter 75 milliards d’Euros financés par nous-mêmes pour détruire nos paysages, notre tourisme, la valeur de nos biens immobiliers et nos parcelles cultivables (qui ne le sont plus quand on dépose 1500 tonnes de béton dans le sol pour y placer la tour Montparnasse).
Avec cet argent, l’État pourrait redistribuer à chaque Français une part pour isoler dignement son logement. Nous pourrions ainsi fermer 18 réacteurs nucléaires. Mais ça, ça ne rapporterait rien aux actionnaires.


Pour finir, je tiens à préciser que je ne signe pas ce texte car j’ai reçu des menaces :


– d’agriculteurs, qui souhaitent « rafler les 30 000 euros par an sans réfléchir »
– des sociétés de l’éolien qui, plus subtiles, me proposent des « compensations » contre mon silence.

Faites circuler, et réfléchissez. Sous couvert de « vert », on nous prend pour des jambons.

N’attendez plus, faites comme plus de 5000 de Nos Clients, Adoptez Un MOTEUR Eco-L’EAU

.

 

Le système a été doublement médaillé du concours Léonard de VINCI 2013 de La Fédération Française des Inventeurs [🇫🇷 &
Concours des meilleures inventions françaises 🇫🇷]

Rouler à l'eau pour économiser du Carburant

un dispositif qui diminue la consommation de carburant grâce à l'injection de vapeur d'eau dans le moteur. Les ventes explosent. Plus d'info sur HTTPS://HybrideAeau.fr

Publiée par Moteur Eau sur Jeudi 6 décembre 2018