retour d’une taxe

La Bretagne vent debout contre le retour d’une taxe pour les poids lourds

Un camion traverse un portail "écotaxe" à Montauban-de-Bretagne (mars 2014) / © FRANK PERRY / AFP
Un camion traverse un portail « écotaxe » à Montauban-de-Bretagne (mars 2014) / © FRANK PERRY / AFP

Le ministre de l’écologie François de Rugy a annoncé hier l’introduction éventuelle d’une vignette-écotaxe pour taxer les poids lourds étrangers. Les transporteurs et les entrepreneurs bretons s’opposent fermement à cette mesure.


Par Louise Cognard

Cette fois il ne s’agirait pas d’instaurer des portiques « péages » pour taxer le passage des camions mais de mettre en place une « forme de vignette » visant notamment à taxer les « camions étrangers », dont certains « ne font que traverser la France » a indiqué le nouveau ministre de l’écologie François de Rugy, dimanche sur BFMTV.

Une taxe qui ne toucherait pas que les transporteurs étrangers


Pourtant le même problème se pose qu’à l’époque des portiques : la directive européenne sur les transports routiers interdit la création de taxes ou de prélèvements qui varieraient selon la nationalité du transporteur, de son origine ou de sa destination. Si les camions étrangers étaient obligés d’acheter une vignette, alors les transporteurs français le seraient également.

Pas question pour les transporteurs bretons de payer une nouvelle taxe

L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 3 =