Amnesty International dénonce les violences policières

Amnesty International dénonce les violences policières dans les manifestations de gilets jaunes

«Recours excessif à la force».L’ONG Amnesty International dénonce, dans une enquête publiée en français ce lundi (après avoir été diffusée en anglais le 14 décembre) un «usage excessif de la force lors des manifestations des gilets jaunes». Amnesty estime que «si les autorités ont – de manière tout à fait légitime – condamné à maintes reprises les actes de violence commis par des manifestants, elles n’ont pas exprimé d’inquiétudes concernant le recours excessif à la force par des policiers, qui doit faire l’objet d’une enquête indépendante, impartiale et efficace.» Amnesty a recueilli des témoignages de victimes et de secouristes, mais aussi de photographes et journalistes privés du matériel de protection nécessaire contre les lacrymos (lunettes, masques…). «Le port d’équipements de protection contre les gaz lacrymogènes, les flashball ou les grenades de désencerclement ne saurait être assimilé à une intention de commettre des violences, et les personnes arrêtées uniquement pour ce motif doivent être libérées», écrit AmnestyQui dénonce aussi l’humiliation des lycéens de Mantes-la-Jolie.




Un rapport  fustige l’usage « excessif » de la force employée par les représentants de l’ordre ces derniers mois.

Un rapport de l'ONU s'inquiete de "l'usage excessif de la force" employee par la police en France.
Un rapport de « l’usage excessif de la force » employée par la police en France.  © AFP/ DAMIEN MEYER




/>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 13 =